Mathieu Michel promet une carte d’identité virtuelle pour tous les Belges dès 2023 pour ne plus dépendre « du privé »

Le secrétaire d’État à la Digitalisation veut mettre en place une alternative à l’application Itsme, d’origine privée: « Le plus haut niveau d’identification doit être garanti par l’État », estime-t-il.

Notre pays n’est certainement pas le fer de lance d’une digitalisation harmonieuse, mais il tente bel et bien de s’améliorer. Le secrétaire d’État à la Digitalisation, Mathieu Michel (MR), a annoncé qu’il planchait sur la mise en place d’un système de carte d’identité virtuelle. Celle-ci devrait prendre la forme d’une application téléchargeable sur smartphone, et entrerait en fonction « courant 2023 » selon le quotidien Le Soir.

Fonctions régaliennes

Cette carte d’identité virtuelle aurait pour principal intérêt de réduire la dépendance de l’État belge à l’application d’identification en ligne Itsme, qui dépend d’une société privée. Depuis qu’elle a été lancée il y a cinq ans, l’application d’identité Itsme a connu un énore succès. L’application créée par les grandes banques du pays et les opérateurs télécoms a déjà été utilisée par 6,5 millions de Belges, mais il s’agit là, pour Mathieu Michel, d’une introduction du monde privé dans les affaires de l’État: « Le plus haut niveau d’identification doit être garanti par l’État. C’est une fonction régalienne. Il faut se battre pour que l’identité virtuelle soit une prérogative de l’État fédéral. Il ne faudrait pas que l’identité devienne une compétence régionale », estime-t-il.

Pour rappel, Itsme permet de s’identifier sur toutes les plateformes en ligne de l’État fédéral belge, mais aussi pour celles des différentes banques du pays. M. Michel estime donc plus prudent de ne pas être totalement dépendant du produit d’une firme privée pour exercer tant de rouages essentiels de la vie des citoyens et du fonctionnement normal du pays.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20