MasterCard établit son centre européen de cybersécurité en Belgique

Isopix

Le spécialiste des paiements MasterCard a choisi la Belgique, et son site de Waterloo, pour y installer son futur centre européen de lutte contre la cybercriminalité, annonce L’Echo ce lundi. Celui-ci devrait être progressivement opérationnel à partir du printemps.

En première ligne face à la cybercriminalité, MasterCard n’a d’autre choix que de s’armer tant et plus face à ce phénomène grandissant. L’entreprise américaine a choisi son siège européen de Waterloo pour y établir son premier centre de lutte contre ce fléau hors Amérique du Nord, dévoile L’Echo ce lundi matin. Les installations accueilleront des experts en sécurité physique et en cybersécurité, mais pas seulement, affirme le quotidien. Il devrait être inauguré officiellement début 2021.

‘Collaboration’

Pour des raisons de sécurité, MasterCard n’a pas souhaité dévoiler le montant de ses investissements dans son futur nouveau hub européen. Cependant, l’entreprise a annoncé il y a quelques jours l’ouverture d’un centre du même genre au Canada, plus précisément à Vancouver, et le chiffre de 510 millions de dollars avait alors circulé, sans être officiellement confirmé.

Si l’entreprise américaine développe de telles installations en Europe, c’est avant tout pour des raisons de proximité avec ses interlocuteurs européens en matière de cybersécurité: services de renseignement, groupes sectoriels, banques, clients, etc.

Le maître mot est ‘collaboration’, explique le patron belge de MasterCard, Henri Dewaerheijd, à L’Echo. L’objectif est ‘d’améliorer le temps de réaction et l’efficacité lors d’événements mondiaux, de catastrophes naturelles, d’incidents de service et de sécurité, tout en garantissant le respect des lois sur la protection de la vie privée au niveau mondial.’

Lire aussi: