Marioupol sur le point de tomber entièrement, les derniers défenseurs de l’aciérie Azov privés de nourriture

Le siège de Marioupol est pratiquement terminé. La ville portuaire du sud de l’Ukraine est entièrement aux mains de l’armée russe, à l’exception des sites de production du géant de l’acier Azovstal. Au départ, l’intention était de les prendre aussi, mais maintenant le dictateur russe Vladimir Poutine a ordonné de réduire les derniers défenseurs par la famine.

Les sites d’Azovstal, qui s’étendent sur une superficie de 11 hectares, constituent le dernier refuge des Ukrainiens qui défendent encore la ville. Des milliers de civils se sont aussi réfugiés dans les halls d’usine, les immeubles de bureaux, les hangars et les tunnels souterrains. Ils sont protégés par quelque 2.500 à 4.000 soldats ukrainiens, pour la plupart des combattants du bataillon de volontaires Azov, très controversé.

« Pas une mouche n’en sortira »

L’officier ukrainien Sergueï Volina a déjà diffusé un appel à l’aide via un message vidéo sur la chaîne américaine CNN : « Ceci pourrait être mon dernier message. Il ne nous reste que quelques jours, voire quelques heures. Nous demandons aux dirigeants mondiaux d’évacuer les soldats de la garnison de Marioupol et les civils qui sont avec nous dans l’usine Azov. »

« Nous sommes complètement encerclés. Il y a environ 500 soldats blessés, il est difficile de leur fournir des soins médicaux appropriés. Les Russes utilisent contre nous des bombardements aériens lourds et des tirs d’artillerie, dont les civils sont également victimes. »

L’appel au secours de Volina a été repris par à peu près tous les médias occidentaux, mais il n’y a pas encore eu de véritable réaction. Pendant ce temps, Vladimir Poutine a discuté avec son ministre de la défense, Sergueï Choïgou, de la manière dont doit être gérée la situation dans autour de l’aciérie Azov. Poutine aurait donné l’ordre non pas de prendre l’usine d’assaut, mais simplement de l’encercler. En en fumant les derniers défenseurs sous un tapis de bombes et en les affamant, la victoire sera finalement russe. « Bloquez cette zone pour qu’aucune mouche n’entre ou ne sorte », a ordonné Poutine à son ministre.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20