Marc Coucke se dit ‘plus pauvre’ à cause du coronavirus

Marc Coucke (Isopix)

Marc Coucke a annoncé que la valeur totale de ses entreprises avait chuté en raison de la crise du coronavirus. Le confinement a fortement impacté ses principaux investissements: le sport, les loisirs et la restauration.

Lors de l’émission Gert Late Night sur la chaîne Vier, l’entrepreneur le plus connu de Belgique a réagi aux articles de presse qui le disaient plus riche grâce au coronavirus. Sans émettre de montant, il s’est déclaré ‘plus pauvre’.

En effet, ses investissements côtés en bourse sont dans le vert depuis plusieurs semaines, mais ce n’est qu’une partie de l’histoire, explique Coucke. Le fondateur de l’entreprise pharmaceutique Omega Pharma possède maintenant le club de football d’Anderlecht et des parts dans le parc Pairi Daiza ainsi que diverses activités touristiques de Durbuy. Ces secteurs du sport et des loisirs ont été durement touchés par le confinement.

‘Mes investissements en bourse sont assez résistants au coronavirus, mais j’ai beaucoup investi dans des sociétés privées belges, comme je l’avais promis lors de la vente d’Omega Pharma’, rappelle-t-il au présentateur du talkshow, Gert Verhulst. ‘Ces entreprises se retrouvent toutes au milieu de la crise de coronavirus. Vous ne m’entendez pas m’en plaindre. Ça fait partie du jeu. Beaucoup de gens ont des problèmes plus graves. Mais je dis juste: un zoo, une équipe de football, trois hôtels, onze restaurants et sept pistes de ski. Dois-je continuer?’

Plopsa

Le présentateur Gert Verhulst ne peut que comprendre la situation, vu qu’il est l’un des grands actionnaires de Studio 100, l’exploitant des parcs Plopsaland. ‘Quelle valeur ont perdu vos parcs par rapport à l’année dernière? Pouvez-vous mettre un montant dessus? Eh bien, moi non plus’, énonce Coucke lorsqu’il lui faut donner un chiffre. L’entrepreneur s’était porté candidat pour le rachat d’une partie de Studio 100, mais c’est finalement le fondateur de Soudal, Vic Swerts qui l’a acquis.

Coucke précise qu’il ne se soucie pas encore de savoir comment son patrimoine varie à la hausse ou à la baisse sur papier. ‘Bien plus important: comment allons-nous sortir de cette crise sans victime économique et sans que des personnes pauvres ne tombent dans de plus gros problèmes?’