L’Ukraine reçoit 5 millions de pilules d’iode de l’Europe : peur d’une catastrophe nucléaire ?

La Commission européenne a décidé de faire don de plus de cinq millions de pilules d’iode à l’Ukraine. Celles-ci sont censées protéger la population contre la contamination radioactive. Kiev a demandé les médicaments alors que la situation dans la centrale nucléaire de Zaporizhzhya menace de devenir incontrôlable.

Plus précisément, les pilules d’iode, d’une valeur de 500 000 euros, seront fournies à l’Ukraine par le mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Toutefois, elles ne seront utilisées que lorsque cela sera vraiment nécessaire, c’est-à-dire lorsque la centrale nucléaire de Zaporizhzhya commencera à poser un sérieux problème.

Situation précaire

Cette centrale est actuellement la propriété de la Russie, qui l’utilise comme dépôt pour son armée. Des munitions et des mines terrestres sont stockées dans les environs de l’usine, et des camions de l’armée sont garés dans les halls des turbines. En outre, il y a des systèmes de roquettes sur le site, qui sont utilisés pour attaquer les positions ukrainiennes.

La plus grande centrale nucléaire d’Europe est elle-même régulièrement attaquée. La Russie accuse l’Ukraine, mais certaines vidéos montrent que la Russie tire des missiles depuis Enerhodar, la ville située à côté de la centrale électrique. Trois secondes plus tard, des explosions sont entendues dans l’enceinte de la centrale. Pour l’instant, aucune infrastructure cruciale n’a été endommagée, mais la question reste de savoir quelles seront les conséquences si cela se produit.

Kiev craint déjà le pire et a commandé cinq millions de pilules d’iode. En Moldavie, un pays voisin de l’Ukraine qui se trouve à plus de 360 kilomètres de la centrale nucléaire, la crainte d’une catastrophe nucléaire est également présente. Il y a quelques semaines, le gouvernement de Chişinău a demandé à la Roumanie un million de pilules d’iode ; sur une population totale de 2,5 millions d’habitants, cela signifie que 40 % seraient protégés en cas de catastrophe nucléaire.

Comment fonctionnent exactement les pilules d’iode ?

Les comprimés d’iode constituent la première ligne de défense pour protéger l’organisme (et principalement la glande thyroïde) contre la contamination radioactive. Une catastrophe nucléaire libère de l’iode radioactif, qui est absorbé par la glande thyroïde lorsqu’il est inhalé. La glande thyroïde, un organe en forme de papillon situé dans la gorge, utilise l’iode pour produire l’hormone thyroïdienne. Cette hormone permet au corps d’absorber l’énergie des aliments.

Par conséquent, si une glande thyroïde absorbe de l’iode radioactif par l’air ou par des aliments ou des boissons contaminés, cela peut entraîner un cancer de la thyroïde. Un comprimé d’iode permet en fait à la glande thyroïde de recevoir déjà suffisamment d’iode sain et de la saturer, de sorte qu’elle n’absorbe plus d’iode radioactif. Toute personne vivant dans un rayon de 100 kilomètres d’une centrale nucléaire et prenant la pilule dans les six heures suivant la catastrophe sont censées être protégées.

Mais en cas de catastrophe voire de conflit nucléaire, vous aurez besoin de beaucoup d’autres choses que des pilules d’iode.

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20