L’UE repousse ses politiques du Green Deal face à l’urgence sanitaire

La Commission européenne va retarder certaines politiques climatiques dans le cadre du Green Deal à cause de la pandémie de coronavirus, rapporte Reuters. Son calendrier concernant un nouvel objectif des émissions pour 2030 reste toutefois inchangé.

La priorité est à la relance économique qui suivra le lourd impact de la crise sanitaire. De nombreuses propositions du Green Deal passent donc au second plan: des initiatives pour protéger la biodiversité et rendre l’agriculture plus durable devaient par exemple être dévoilées le 29 avril, mais pourraient désormais être reportées à plus tard dans l’année. Sans vraiment savoir quand.

C’est ce qu’indique un projet de document consulté par Reuters. Le plan d’agriculture durable pourrait en outre devoir être retravaillé si la Commission modifie sa proposition pour le prochain budget pluriannuel de 2021-2027. Même chose pour les réformes visant à rendre les secteurs des transports et des produits chimiques plus verts, elles pourraient être relayées à la fin de cette année.

Les plans pour s’adapter à l’impact du changement climatique, améliorer la gestion durable des forêts et donner aux consommateurs de meilleures informations sur le recyclage sont quant à eux d’ores et déjà repoussés à 2021. C’est donc tout le calendrier 2020 qui s’en trouve chamboulé.

Le climat au second plan?

C’est ce qu’on pourrait se demander face à tous ces reports en série. Mais une ébauche d’un document indique pourtant bien que les politiques climatiques les plus urgentes ne seront pas retardées. On retrouve ici un plan visant à proposer en septembre un nouvel objectif climatique plus ambitieux pour 2030. Un ‘élément central’ de la politique climatique de l’UE, selon le document.

Ne serait pas non plus retardée une stratégie de financement durable, prévue après les vacances d’été. C’est qu’il s’agit d’une politique cruciale pour assurer que le plan de relance après la crise s’aligne bien sur les objectifs climatiques. ‘Ce plan d’action est très important pour orienter les flux financiers privés vers une reprise durable’, indique le document. Et la Commission d’affirmer que son Green Deal reste une priorité majeure malgré la pandémie.

Reste-t-il que ces reports suscitent bien les inquiétudes de certains législateurs européens. ‘Le droit de réparer (les appareils ménagers cassés), le passage à une mobilité respectueuse du climat et la transition énergétique à l’échelle européenne sont menacés’, alerte le député allemand Michael Bloss.

Mardi dernier, quelque 180 signataires prônaient une ‘alliance européenne pour une relance verte’ après la crise du coronavirus. ‘Si nous relançons l’économie dans la mauvaise direction, nous irons encore plus vite dans le mur de la crise climatique. C’est pourquoi nous rassemblons les énergies pour une relance verte’, expliquait Pascal Canfin, président de la commission Environnement du Parlement européen. L’heure est bien aux choix des priorités, or choisir, c’est aussi renoncer…

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20