L’Oruç est retourné à Antalya, fin des tensions entre la Grèce et la Turquie?

Le navire turc de recherche sismique, l’Oruç Reis (EPA-EFE/TOLGA BOZOGLU)

Le navire de recherche turc Oruc Reis est rentré dans le port turc d’Antalya dans la nuit de samedi à dimanche. Le navire, parti en prospection de réserves de gaz en Méditerranée orientale était à l’origine de tensions entre la Turquie et la Grèce. Athènes applaudit donc la fin de la mission d’enquête.

Il s’agit d’‘un pas positif’, a déclaré le porte-parole du gouvernement grec Stelios Petsas dimanche à la station Skai. Dans le même temps, le gouvernement du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis demande à la Turquie de prendre des mesures supplémentaires pour établir un dialogue sur la définition de la zone économique exclusive (eaux internationales dans lesquelles le pays voisin a certains droits, ndlr) dans la région.

Des ennemis historiques se disputent cette zone et donc le contrôle des éventuelles réserves de gaz sous les fonds marins. La frontière entre les deux pays ne rend pas cette tâche facile. La Grèce compte de nombreuses îles, dont certaines se trouvent juste au large des côtes turques. Par exemple, la petite île habitée de Kastellorizo est un caillou dans la chaussure turque. L’île est l’une des plus orientales de Grèce et la plus éloignée des autres îles grecques.

Selon Athènes, l’Oruc Reis était situé dans des eaux qui appartiennent à la zone économique exclusive de la Grèce. L’Union européenne a rejoint la Grèce en critiquant vivement Ankara et a menacé d’imposer des sanctions sévères. Le fait que les deux pays soient membres de l’OTAN ne facilite pas la tâche. La Turquie conteste les allégations et déclare qu’elle a effectué des recherches dans les eaux appartenant au plateau continental turc