L’Islande, championne du monde du test, va tester chaque touriste à l’aéroport

Pedro Portal/TNS/ABACAPRESS.COM

L’Islande a réussi à maîtriser la propagation du virus. L’île est aussi connue pour avoir fait le plus grand nombre de tests par habitant au monde. Les autorités envisagent maintenant de tester chaque visiteur.

Un test par voyageur qui débarquerait à l’aéroport international de Keflavik à partir du 15 juin. Telle est la volonté du gouvernement islandais qui assure qu’il payera les frais, en tout cas dans un premier temps. Les autorités examinent néanmoins un moyen de se faire rembourser par les voyageurs à une date ultérieure.

Une fois le test effectué, le voyageur peut se rendre à son hôtel ou à son lieu de résidence. Si le résultat du test s’avère positif plus tard dans la journée, le sujet serait mis en quarantaine pendant au moins 14 jours.

De plus, les voyageurs qui pourraient prouver qu’ils ne sont pas contaminés au covid-19 à leur arrivée, via un document médical, n’auront pas à faire de test.

Les autorités envisagent aussi le tracing puisque les voyageurs devront télécharger une application de suivi sur leur smartphone. Cette application est d’ailleurs déjà utilisée par 40% de la population islandaise.

1800 cas, 10 décès

Jusqu’à présent, l’Islande a testé 54 791 personnes, soit plus de 15% de ses 364.000 habitants. Il compte 1.801 cas confirmés de coronavirus et seulement 10 décès. Seuls 3 nouveaux cas ont été mesurés depuis le début du mois mai.

Particularité: l’Islande a maintenu ses frontières ouvertes aux résidents des autres pays de l’espace Schengen durant la pandémie. Mais des mesures de quarantaine pour les arrivées internationales sont en vigueur en Islande depuis le 24 avril. Les Islandais et les résidents en provenance de zones à haut risque ont également dû être mis en quarantaine pendant deux semaines, et ce depuis fin janvier.

Ceux qui veulent se rendre en Islande aujourd’hui n’ont toutefois que des options limitées. Icelandair dessert actuellement 3 villes: Boston (USA), Londres Heathrow (UK) et Stockholm (Suède).

Si l’expérience s’avère positive, le gouvernement envisage des dispositions similaires à d’autres points de passage frontaliers. Principalement les routes de ferry qui relient le pays au Danemark et aux îles Féroé.