Les marchés:
Markten inladen...

SAMEDI 30 MAI

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

L’Etat grec n’a perçu que 5% des 220 milliards d’euros des plans de sauvetage

Logo Business AM
Geen categorie

04/05/2016 | Audrey Duperron | 3 min de lecture

Au final, l’Etat grec aura perçu moins de 5% des 220 milliards d’euros que la Grèce a reçus au titre de ses deux plans de sauvetage. C’est ce qui ressort d’une étude menée par la European School of Management and Technology (ESMT) dont les résultats ont été publiés par le journal allemand Handelsblatt. Les 95% restants perçu par l’Etat grec ont été utilisés pour rembourser d’anciennes dettes, payer les intérêts de la dette souveraine, et recapitaliser les banques grecques. Depuis le programme de recapitalisation en 2013, les banques grecques ont perdu près de 98% de leur valeur de marché ; elles auraient reçu 37,3 milliards d’euros d’aide prélevés sur les fonds de sauvetage. “Les packages d’aide ont été utilisés en priorité pour sauver les banques européennes. Les contribuables européens ont renfloué les investisseurs privés”, analyse Jörg Rocholl, le président de l’ESMT. Finalement, seulement 9,7 milliards d’euros ont atterri dans les coffres de l’Etat grec. D’un autre côté, 86,9 milliards d’euros ont été utilisés pour le service de la dette, et 52,3 milliards d’euros pour payer les intérêts sur la dette du pays.Le troisième plan de sauvetageL’année dernière, la Grèce a bénéficié d’un troisième plan de sauvetage de 86 milliards d’euros, conditionné par la mise en oeuvre de nouvelles réformes visant à réduire les dépenses publiques du pays. Mais jusqu’à présent, le gouvernement grec n’est pas parvenu à se mettre d’accord avec le FMI et les dirigeants européens sur la teneur de ces mesures.En juillet, l’Etat grec doit pourtant rembourser une échéance de plus de 2 milliards d’euros, et il semble donc improbable qu’elle en aura les moyens sans le versement de cette tranche de prêt. Le risque de défaut est de plus en plus probable… « On ne connaît que trop bien la chanson”, écrit Marc Fiorentino de MonFinancier.com.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !