Les producteurs de Champagne sortent d’une année record et espèrent le début d’un nouveau cycle de croissance

Les producteurs de champagne français ont réalisé un chiffre d’affaires record de 5,5 milliards d’euros l’année dernière, contre 4,9 milliards d’euros l’année précédente. C’est ce qui ressort d’un rapport du Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

Les producteurs soulignent que les ventes de champagne français se sont rapidement redressées l’année dernière, malgré l’impact persistant de la crise du coronavirus, qui a pesé lourdement sur l’industrie hôtelière avec des fermetures et autres restrictions.

322 millions de bouteilles

Au total, les producteurs de champagne français ont pu déclarer des ventes qui se chiffrent à environ 322 millions de bouteilles l’année dernière. Cela représente une augmentation de 32 % par rapport à l’année précédente, où les ventes avaient chuté de 20 % en raison de la crise mondiale du coronavirus.

Il y a trois ans, avant l’apparition de la pandémie, les ventes atteignaient 300 millions de bouteilles. Cela s’est traduit par un chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros.

Le rapport souligne également que les producteurs de champagne français ont pu vendre 142 millions de bouteilles dans leur pays l’année dernière. Cela représente une augmentation de 25% par rapport à l’année précédente.

Pour le marché intérieur, cela signifiait un retour aux niveaux qui pouvaient également être enregistrés avant le déclenchement de la crise sanitaire. Les exportations ont atteint le niveau record de 180 millions de bouteilles l’année dernière, grâce à une forte demande, notamment des pays anglophones.

« L’augmentation des ventes pourrait s’expliquer en partie par les commandes des restaurants qui ont décidé de reconstituer leurs stocks l’année dernière », argumente Jean-Marie Barillère, président de l’Union des Maisons de Champagne.

« D’une manière générale, cependant, force est de constater que le tourisme et l’hôtellerie souffrent encore des conséquences de la crise. Toutefois, une grande partie de l’augmentation des ventes peut être attribuée à la consommation à domicile. »

« En effet, de nombreux clients ont décidé – malgré les conditions moroses – de se faire dorloter et de créer de nouveaux moments de convivialité. »

Gel de printemps et pluie d’été

La forte augmentation de la demande l’année dernière semble avoir pris certains producteurs par surprise. Un certain nombre de maisons de champagne – telles que Dom Perignon ou Moët & Chandon – ont connu des problèmes temporaires de stock. Ruinart est confronté à des pénuries en Espagne.

Dans le même temps, il est souligné que les producteurs ont également dû faire face à un certain nombre de revers l’année dernière. Au printemps, les vignobles ont été frappés par une forte gelée, tandis que l’été était marqué par des pluies excessives.

Ces conditions ont causé des dommages considérables à la récolte de l’année dernière. Cependant, les producteurs stockent traditionnellement des millions de bouteilles dans leurs caves pour assurer un approvisionnement constant.

Après les conditions difficiles des deux dernières années, les producteurs de champagne espèrent connaître le début d’un nouveau cycle de croissance cette année.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20