Les pharmaciens français pourront bientôt vendre des médicaments à l’unité

EPA/JULIAN STRATENSCHULTE

En France, un amendement législatif a été approuvé qui devrait permettre de vendre des médicaments à l’unité à partir du 1er janvier 2022. Nos voisins espèrent ainsi diminuer le gaspillage et l’impact sur l’environnement, les médicaments se retrouvant souvent dans les ruisseaux et les rivières.

Selon le ministre de la Transition écologique, chaque Français – pas chaque famille française – a 1,5 kilo de médicaments dans son armoire à pharmacie. Ce sont des médicaments rarement ou non utilisés, dont la date de péremption est souvent dépassée et qui donnent lieu à l’auto-médication.

Cet amendement visant à compléter une loi existante était l’une des promesses électorales du président Macron.

Le parti d’opposition Les Républicains est lui plus prudent sur le sujet car il sera difficile de retracer l’origine des médicaments vendu à la pièce. C’est déjà le cas aux États-Unis, par exemple. Leur utilisation aurait conduit à un marché noir des médicaments.

Les pharmaciens ne sont pas très enthousiastes

L’association des pharmaciens français n’est pas non plus très enthousiaste et s’inquiète du sort des notices contenant les informations nécessaires. Au niveau de la sécurité, de la gestion des stocks et de l’information, cela ne semble pas vraiment optimal.

D’autres pharmaciens réagissent de manière plus positive, non seulement parce qu’il s’agit d’un test intéressant, mais également parce qu’il permet de mieux comprendre la résilience de chaque patient à certains médicaments.

Les grandes pharmacies craignent toutefois des problèmes logistiques: « Si vous recevez 50 clients par jour, tout va bien. Mais certaines pharmacies en reçoivent 2 000 par jour », lit-on dans Le Point.

Dans un premier temps, cela concernerait un certain nombre d’antibiotiques pour lesquels la vente à l’unité est la plus évidente. Par ailleurs, certains médicaments vendus jusqu’ici sans ordonnance ne seront plus en accès libre à partir du 15 janvier 2020. C’est le cas de l’aspirine, du Doliprane ou de l’Advil.

Au Canada (Colombie-Britannique), au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande, il est déjà possible d’acheter des médicaments à l’unité. Le médecin prescrit un médicament pour lequel le pharmacien prépare exactement la dose requise.