Les nouvelles centrales nucléaires ne sont plus un tabou pour l’UE dans la course à la neutralité climatique

L’annonce a quelque peu été éclipsée par la crise du Covid-19, mais la Commission européenne a bien déclaré qu’elle ‘ne gênera pas’ la création de nouvelles centrales nucléaires. Si les États membres veulent atteindre les objectifs climatiques de cette manière, ce sera autorisé, a expliqué Frans Timmermans, le commissaire européen au climat. Il met toutefois les pays en garde contre les propriétés néfastes des sources d’énergie nucléaire.

La Commission européenne a décidé d’adopter une position neutre face à l’énergie nucléaire, a déclaré la semaine dernière le commissaire responsable du Green Deal dans un entretien avec le directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

‘Le grand avantage de l’énergie nucléaire est bien sûr qu’elle ne produit pas d’émissions [de CO2]’, a noté Timmermans. ‘Si les États membres arrivent à la conclusion que c’est la meilleure option, la Commission ne se mettra pas en travers de leur chemin.’

La République tchèque et la Pologne

Ce message s’adresse principalement à la Pologne et à la République tchèque. Ces deux pays d’Europe centrale veulent faire construire de nouvelles centrales nucléaires pour atteindre leurs objectifs climatiques. Le gouvernement polonais voudrait construire des centrales nucléaires d’une puissance entre 6 et 9 Gigawatts. Le pays compte sur des entreprises américaines pour la création de ces nouvelles centrales.

De son côté, la République tchèque a annoncé qu’elle était prête à soutenir l’ambition européenne de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030. Le gouvernement tchèque a toutefois une condition : l’UE devrait fournir une aide d’État pour la construction d’une centrale nucléaire à Dukovany.

Au début de l’année, le commissaire européen au climat avait fait une brève analyse du nucléaire en tant que source d’énergie. Sa conclusion avait été très claire : ‘non durable et trop chère’. Toutefois, il a bien dû mettre de l’eau dans son vin pour convaincre la Pologne et la République tchèque d’intégrer le Green Deal. Les deux pays voisins étaient au départ de fervents opposants au projet de l’UE de devenir neutre en carbone d’ici 2050.

‘Graves inconvénients’

Selon Fatih Birol, chef de l’AIE, l’énergie nucléaire est ‘une technologie zéro carbone’ qui produit actuellement environ 27% de l’électricité dans l’UE. L’énergie éolienne et solaire fournit actuellement 15% de l’approvisionnement total en électricité. Toutefois, cette part augmente rapidement.

Timmerman est totalement d’accord avec cette déclaration, mais il tient tout de même à souligner les ‘graves inconvénients’ liés à l’énergie nucléaire. On note, entre autres, l’importation d’uranium qui n’est pas sans risque et l’absence de solution pour les déchets radioactifs.

‘En outre, c’est terriblement cher’, a déclaré Timmermans. ‘Je me dois de mentionner à quel point c’est cher’. Il faut énormément de temps pour que l’investissement dans une centrale nucléaire soit totalement rentabilisé. En plus, il n’existe plus d’assurance pour de telles centrales. Il devient impossible d’en construire de nouvelles sans un énorme appui du gouvernement.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans la vidéo ci-dessous :

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20