Les faux acheteurs sur les sites d’occasion pillent des centaines de milliers d’euros : à quoi faut-il faire attention ?

Les chiffres du SPF Economie montrent que les faux acheteurs sur les sites d’occasion ont pillé près de 500.000 euros l’année dernière. Comment reconnaître les fraudeurs ? Et que devez-vous faire ?

Le Service public fédéral met en garde contre les faux acheteurs sur les sites d’occasion. Il s’agit de fraudeurs qui répondent à une annonce et demandent ensuite à utiliser un service de messagerie connu pour la livraison. Ils suggèrent d’utiliser un service de paiement fourni par le service de messagerie plutôt qu’un virement bancaire.

Une fois que vous avez accepté, vous recevez un (faux) courriel du service de messagerie indiquant qu’un paiement est arrivé et qu’un compte est nécessaire pour accéder aux fonds. Dans la phase suivante, il vous est demandé d’effectuer un paiement pour « confirmer votre identité et vos coordonnées bancaires ». Le montant de ce paiement est censé vous être restitué une fois l’authenticité de vos données confirmée. En réalité, vous ne reverrez jamais l’argent déposé.

Près de 500.000 euros pillés

L’année dernière, l’Inspection économique du Service public fédéral Economie a reçu 872 rapports de victimes de ventes frauduleuses via des plateformes d’occasion. Les criminels ont emporté un total de 434.884,32 euros.

Le SPF Economie propose un certain nombre de conseils pour éviter d’être victime d’un soi-disant faux acheteur. Pour commencer, il est important de n’accepter de l’argent que par virement bancaire. Si l’acheteur vient chercher l’objet, vous pouvez demander à payer en espèces.

Le ministère souligne qu’il est important de vérifier l’adresse électronique de l’expéditeur. « Un service de messagerie de renommée internationale n’utilise pas d’adresse Gmail ou Hotmail pour ses contacts clients », nous informe le SPF Economie. « Vérifiez également l’url du mail (expéditeur@url.com) et des liens envoyés (https://entreprise.com) : une entreprise internationale ne fait pas de fautes d’orthographe dans sa propre url. »

Cela reste une règle d’or lorsque vous surfez sur le web : ne partagez jamais vos données personnelles ou financières avec une personne que vous rencontrez en ligne. N’envoyez jamais non plus votre carte d’identité.

À propos, n’oubliez pas que les services de messagerie ne vous demandent jamais d’effectuer un paiement afin de « vérifier l’authenticité de vos données ». Les véritables services de messagerie disposent de services de paiement sécurisés, qui ne nécessitent pas une telle démarche.

Signalement à la ligne d’assistance téléphonique

Mais que faire si vous avez quand même été victime d’une telle fraude ? Si vous avez communiqué vos coordonnées bancaires, il est important d’appeler immédiatement Card Stop au (nouveau) numéro 078 170 170. Si vous avez effectué un paiement, nous vous recommandons d’informer également votre banque. Si vous avez payé par carte de crédit, vous pouvez contester la transaction sur macarte.be.

Le SPF Economie vous invite également à le signaler à la hotline de l’Inspection économique et à la police. « Les escroqueries sur Internet augmentent considérablement d’année en année. Les achats d’occasion ne font pas exception à la règle. Les nombreux cas malheureux d’escroquerie incitent de nombreux acheteurs et vendeurs potentiels à être très prudents. Et c’est une bonne chose. Je les encourage, s’ils ont des questions, à contacter le SPF Economie », a déclaré Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre de l’Economie.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20