Les exportations de diamants belges ont le vent en poupe

EPA

L’industrie belge du diamant a exporté pour 343,4 millions de dollars de diamants transformés au cours du mois d’août. C’est 6 % de plus qu’à la même période l’année dernière. C’est en tous les cas ce que révèle un rapport de l’Antwerp World Diamond Centre (AWDC). 

‘L’augmentation des ventes est d’autant plus surprenante que le secteur connaissait quelques difficultés l’an dernier à la même époque, lorsque l’industrie a dû faire face à une offre excédentaire’, reconnaît Karen Rentmeesters, responsable de la communication du Centre du diamant d’Anvers.

Des segments de marché supérieur

On observe aujourd’hui une amélioration nette, après que l’exportation de diamants traités au cours des sept premiers mois de cette année ait chuté de 55% par rapport à la même période l’année dernière.

Il est vrai que l’épidémie a durement frappé le secteur du diamant. ‘Le virus a provoqué l’arrêt de la plupart des activités du commerce de détail’, poursuit le responsable. Depuis le mois d’avril de l’année dernière, les exportations belges de diamants transformés n’ont pas pu enregistrer de croissance’, ajoute-t-il. 

La croissance des exportations est en grande partie liée aux segments supérieurs du marché. Durant le mois d’août, le volume des exportations s’élevait à 156.796 carats, soit 8 % de moins que l’an dernier mais le prix par carat a augmenté de 16 %. 

‘Les ventes se sont déplacées vers des biens de plus grande valeur’, explique Karen Rentmeesters à propos de Diamonds.net. D’après les témoignages de plusieurs commerçants, les pierres de plus grande taille et de valeur plus élevée constituent le seul segment de marché au sein duquel on a observé de bonne performances durant l’épidémie. 

Pas de jours fériés cette année

L’exportation de diamants bruts a augmenté de 24% et se chiffre désormais à 399,3 millions de dollars. Les chiffres sont remarquables, car le mois d’août est souvent la période la plus faible de l’année pour le commerce des diamants bruts et traités. Cette année cependant, selon Rentmasters, il y a eu une activité remarquable.

‘En temps normal, les périodes de vacances sont sacrées’, note le responsable de la communication. ‘Mais après l’épidémie, tout le monde ne pouvait pas se permettre de prendre des vacances. Certains ont essayé de profiter de cette période rattraper leur retard’, poursuit le responsable.

Les importations de diamants transformés ont chuté de 30 % se chiffrent à 400.3 millions de dollars, tandis que les importations de diamants bruts ont diminué de 7% (430,1 millions de dollars).