Les Émirats arabes unis vont lancer leur propre monnaie numérique

Les Émirats arabes unis vont lancer leur première monnaie numérique d’ici 2026, a annoncé lundi la Banque centrale de ce riche pays pétrolier du Golfe, un hub financier qui s’est lancé dans une course aux nouvelles technologies.

Plusieurs banques centrales à travers le monde ont récemment annoncé des projets similaires, tout en critiquant les cryptomonnaies décentralisées comme le bitcoin.

La Banque centrale va « émettre une monnaie virtuelle et œuvrer à la transition numérique des services financiers des Émirats », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié par l’agence officielle WAM.

Cette annonce s’inscrit dans « sa stratégie 2023-2026 » qui ambitionne de « la placer parmi les dix premières banques centrales du monde », a-t-elle ajouté.

En 2019, l’Arabie saoudite et les Émirats avaient annoncé une phase de test d’une cryptomonnaie commune pour les transactions entre les banques de deux pays.

Les Émirats affichent régulièrement leurs ambitions technologiques, en particulier Abou Dhabi, la capitale, et la cité-État de Dubaï, hub financier dont l’économie est la plus diversifiée de la région.

Le pays a investi dans les technologies d’intelligence artificielle, lancé un programme spatial et accueille les sièges régionaux des grandes multinationales du numérique.

La course aux monnaies numériques

La course à la création de monnaies numériques par les banques centrales a été lancée en mars par la Chine avec le début d’une phase de test de son yuan numérique. Les banques centrales des États-Unis, de l’Union européenne et de l’Angleterre évaluent elles aussi la possibilité de lancer leur propre monnaie numérique.

En introduisant des monnaies numériques, ces institutions publiques assurent vouloir apporter de la stabilité à ce secteur très spéculatif.

Créé en 2008 pour contrer les abus de la finance mondiale après la crise financière, le bitcoin, de loin le plus gros actif sur le marché des cryptomonnaies, a séduit de plus en plus d’investisseurs institutionnels ainsi que les particuliers.

Mais son cours connaît des soubresauts après avoir atteint des sommets cette année face aux efforts chinois pour réguler ce marché.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés