Marchés:
Chargement en cours…

JEUDI 26 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Les émeutes de Minneapolis, le nouveau point de friction entre Trump et Twitter

Logo Business AM
Politique

29/05/2020 | Ruben Van Lent | 5 min de lecture

AP

Twitter a de nouveau épinglé un tweet de Donald Trump, cette fois-ci pour ‘glorification de la violence’. Le président américain n’a pas du tout apprécié et attaque à nouveau le réseau social, alors que la ville de Minneapolis est en feu.

Dans un tweet posté vendredi matin, Donald Trump a directement menacé les manifestants de Minneapolis d’user de son droit à convoquer la garde nationale pour les faire taire, par le feu. Ce message choquant a directement été repéré par Twitter qui y a apposé un message d’avertissement.

Il n’a pas fallu longtemps à Donald Trump pour réagir. Il accuse Twitter de se concentrer uniquement sur le parti Républicain et sur sa propre personne, et de ne rien faire contre ‘tous les mensonges et la propagande de la Chine et du parti démocrate d’extrême gauche’.

Dans un autre tweet, le président américain demande à nouveau à la Commission fédérale des communications (FCC) d’abroger l’article 230 qui exempte de responsabilité juridique les réseaux sociaux. Selon Trump, Twitter a de nouveau enfreint sa liberté d’expression.

George Floyd

Dans ce tweet controversé, Donald Trump réagit à un événement qui a révolté le monde entier: la mort de George Floyd. L’homme afro-américain a été tué lundi soir par un policier lors d’une arrestation. Pendant huit longues minutes, l’agent de police a pressé sa jambe sur la gorge de George Floyd, qui ne pouvait plus respirer. On l’entend supplier le policier de l’épargner dans une vidéo inssuportable.

L’homme était simplement interpellé pour avoir tenté d’utiliser de la fausse monnaie et ne semble avoir opposé aucune résistance lors de son arrestation. Les 4 policiers présents lors de ce crime ont été directement licenciés.

Minneapolis en feu

Le meurtre de George Floyd a rappelé à la communauté afro-américaine qu’elle restait la cible de violences policières. La population de Minneapolis descend depuis 4 jours dans la rue pour se faire entendre. Ils demandent que les policiers soient arrêtés, ils demandent ‘justice pour George Floyd’. ‘Les gens sont fatigués de voir des Noirs mourir’, clament-ils, en faisant référence, entre autres, aux incidents de Charlottesville de 2017.

Si certaines manifestations se déroulent dans le calme, d’autres sont loin d’être pacifiques. La ville est en feu. Des immeubles, des magasins, le commissariat ont été incendiés.

Pour régler la situation, le président Donald Trump a décidé d’envoyer la garde nationale. Le gouverneur Tim Waltz s’y est opposé, car il considérait que les forces de police sont assez fortes pour rétablir le calme. Il a finalement cédé et signé un décret autorisant le déploiement. Ce à quoi il faut ajouter 200 policiers d’Etat ainsi que des hélicoptères. Minneapolis s’est transformée en véritable poudrière en quelques jours.

Ce vendredi, c’est toujours le chaos dans la ville. Un journaliste de CNN, Omar Jimenez, a même été arrêté alors qu’il faisait un reportage sur les émeutes. Son arrestation a eu lieu en direct.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    59.750.988
  • Nombre
    de décès
    1.409.160
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    561.803
  • Nombre
    de décès
    15.938
Logo Business AM

Business AM | Stocks