« Les deux dernières années ont été l’une des plus grandes erreurs politiques dans les 110 ans d’histoire de la Fed »

Jeremy Siegel, le célèbre professeur de finance de l’école de commerce de l’université de Pennsylvanie, a un gros problème avec la politique de la Réserve fédérale. Il critique la banque centrale américaine pour ses récentes hausses agressives des taux d’intérêt.

Pourquoi est-ce important ?

Mercredi, la Fed a relevé les taux d'intérêt de 75 points de base supplémentaires. De nouvelles hausses sont au programme jusqu'au début de 2023, selon ses prévisions de taux d'intérêt actualisées, connues sous le nom de dot plot.

Le professeur d’économie craint que la Fed ne fasse la plus grosse erreur de son histoire et qu’elle ne déclenche une profonde récession. « Les deux dernières années ont été l’une des plus grandes erreurs politiques des 110 ans d’histoire de la Fed, en restant si calme alors que tout était en plein essor », a-t-il déclaré auprès de CNBC.

« Pas vu venir l’inflation galopante »

Selon l’Américain de 76 ans, l’inflation a déjà commencé à baisser sensiblement entre-temps et le président de la Fed, Jerome Powell, n’en a pas du tout tenu compte dans sa récente décision sur les taux d’intérêt. Un choix très obscur qui n’est pas le premier, estime Siegel.

« En novembre de l’année dernière, Powell ne voyait pas venir la progression de l’inflation, car ce phénomène était censé être temporaire », a-t-il souligné. « Par conséquent, aucune des prévisions de taux d’intérêt de la Réserve fédérale de novembre 2021 pour 2022 ne s’est réalisée. »

Baisse des prix du pétrole et du logement

Siegel a également cité la chute des prix des matières premières et le refroidissement du marché immobilier aux États-Unis comme autant d’arguments indiquant que Powell se trompait.

Les prix du pétrole sont tombés à des niveaux jamais vus depuis début 2022, avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et les prix de l’immobilier ont également commencé à baisser. Par exemple, le prix médian des maisons existantes aux États-Unis a déjà chuté de 6%, passant d’un niveau record d’environ 414.000 dollars en juin à 390.000 dollars en août. « La tendance à la baisse des ventes doit encore se poursuivre et les prix sont en train de chuter », a indiqué l’économiste Ian Shepherdson dans une note de recherche.

« La Fed finira par voir la lumière »

Siegel s’attend à ce que la banque centrale « finisse par voir la lumière », étant donné qu’aucune de ses récentes prédictions n’est susceptible de se réaliser. « Je pense qu’ils seront obligés de baisser les taux [d’intérêt] beaucoup plus rapidement qu’ils ne le pensent », a-t-il conclu. Une action qui pourrait permettre aux marchés boursiers de se remettre de leurs baisses actuelles.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20