Les conséquences néfastes de la solitude au travail

La solitude touche de nombreux travailleurs sur leur lieu de travail, un phénomène regrettable pour les employés comme pour les employeurs.

La solitude au travail concerne de nombreux employés. Plusieurs études américaines sur le sujet avancent que le phénomène touche un peu moins de la moitié des travailleurs. En Belgique, la solitude (au travail et en dehors confondu) concerne 46% de la population, avec une plus forte représentation chez les jeunes adultes et les plus de 50 ans.

Outre un impact sur l’humeur générale et la santé de la personne, le sentiment de solitude et ses conséquences négatives se répercutent également sur le travail fourni. La chaîne d’actualité financière CNBC s’est intéressée au phénomène et en tire deux conséquences principales:

  • la diminution de l’implication et de la motivation: les personnes solitaires ont tendance à être moins dévouée à leur entreprise.
  • la difficulté de communication: moins d’interactions signifie moins d’échange d’informations entre collègues, ce qui entraîne une baisse de la performance.

‘De ce que nous savons de la solitude, malheureusement, c’est qu’une fois qu’elle dépasse un certain seuil, elle nous rend plus prudents’ explique la professeure Sigal Barsade. Celui qui se sent seul éprouve plus de difficultés à se tourner vers les autres. Au risque de ne plus pouvoir briser cette solitude.

Comment y remédier?

L’enseignante et psychologue insiste d’abord sur le côté contagieux de la bonne entente et de la compassion. En clair, elle insiste sur le côté ‘culture d’entreprise’ pour sortir de l’isolement. Instaurer la bienveillance en valeur clé pour que chacun se sente intégré et que les employés se tournent vers ceux qui restent en marge.

Autre erreur à éviter: la responsabilisation. Bien souvent, on reproche à celui qui s’isole de ne pas intégrer le groupe. ‘Les managers devraient en tenir compte et voir ça comme le reflet d’un problème organisationnel‘, préconise Sigal Barsade.

La psychologue souligne d’ailleurs que la solitude au travail n’est très souvent que situationnelle. ‘On peut se sentir seul au travail et absolument pas dans sa vie personnelle ou affective

Pour la psychologue, il faut éviter la ‘socialisation obligatoire’. Privilégier l’approche en petit comité et favoriser les interactions de personne à personne plutôt que les grandes réunions ou événements.