‘Les chiffres montrent la réussite de l’objectif collectif: diminuer la force du virus’

Le professeur Steven Van Gucht. (Isopix)

Les chiffres continuent leur diminution, le nombre de patients en soins intensifs reste inférieur à 1000. Le porte-parole interfédéral Santé Publique Emmanuel André n’était en outre pas présent, ayant décidé de se retirer de ses fonctions pour se concentrer sur son rôle de médecin.

Les chiffres:

  • 210 nouveaux patients ont été hospitalisés, tandis que 322 ont pu quitter l’hôpital. Ce qui porte à 4355 le total de patients hsopitalisés (-172). 970 se trouvent en soins intensifs (-23) et 681 sont sous respirateurs (-22).
  • On a constaté 190 décès dans les dernières 24 heures: 36 ont eu lieu en Flandre, 108 en Wallonie et 46 à Bruxelles. 91 personnes sont décédées à l’hôpital et 97 maisons de repos. Parmi ces décès dans les maisons de repos, 36 % ont été confirmés par des tests en laboratoire. Il manque cependant les chiffres dans les maisons de repos en Flandre dû à un problème technique, ils arriveront dans les prochaines jours.
  • Le total des décès en Belgique s’élève donc à 6670, dont 46 % ont lieu dans des hôpitaux et 53 % dans les maisons de repos.
  • Hier, 1497 nouvelles contaminations ont été recensées. 863 ont été rapportées par les canaux classiques et 633 par l’étude en cours dans les maisons de repos. 602 proviennent de Flandre, 646 de Wallonie et 106 de Bruxelles tandis que 142 sont d’origine inconnue. Le total des infections détectées en Belgique s’élève à 44.293.

Notons que 9401 tests ont été réalisés hier pour un total de 189.067 depuis le début de la pandémie. Plus de 43.000 tests ont en outre été réalisés dans les maisons de repos à ce jour. Nous nous rapprochons donc enfin des 10.000 tests quotidiens tant promis. Le nombre de décès est en diminution mais il faut rester prudent puisque les chiffres des maisons de repos flamandes ne sont pas inclus dans ce dernier bilan.

3 règles essentielles

Bien que le Conseil de Sécurité décidera bientôt d’assouplir ou non certaines mesures, le virus continuera à circuler dans les prochaines semaines et n’aura donc pas disparu en mai, a prévenu le SPF Santé Publique. L’assouplissement des mesures sans pour autant augmenter les risques d’infection sera possible si l’on tient compte des trois règles de bases principales:

  1. Si l’on se sent malade, il faut rester à la maison sans hésiter
  2. Respecter la distance sociale
  3. Maintenir l’hygiène des mains

Objectif collectif réussi

Le centre de crise s’est voulu rassurant ce vendredi: ‘les chiffres ont montré la réussite de l’objectif collectif: diminuer la force du virus. Cela donne une perspective à court terme pour progressivement reprendre le cours de nos vies.’ Mais le virus reste bien présent dans notre société, nous devrons prendre conscience de cette nouvelle réalité durant les prochaines semaines. ‘Il faut apprendre à vivre avec la présence du virus et adapter nos attitudes’, a-t-on rappelé.

‘Durant les semaines passées, nous avons créé un espace de vie sécurisé dans le cadre des mesures respectées. Nous avons pu gérer cette courbe et la diminuer.’

Il faudra désormais élargir cet espace de vie sécurisé avec prudence car le risque existe, des mesures renforcées pourraient être reprises si la propagation augmente à nouveau de façon exponentielle. ‘Nos efforts communs nous ont permis de rendre la situation gérable. On en aura encore besoin pour construire une communauté résiliente face à ce virus.’

Lire aussi: