Les barbes seront bientôt ‘has been’

Aurions-nous finalement atteint l’apogée de l’époque des poils faciaux? Les chercheurs en sciences humaines qui étudient l’épilation faciale chez les hommes, ont prédit depuis plus d’un an que la profusion de poils faciaux chez les célébrités, athlètes, acteurs et autres mâles en vue va bientôt atteindre son apogée, puis décliner.

Ce moment semble être arrivé. Le commentateur Paul Ryan s’était laissé pousser des favoris, avant que les moqueries ne l’obligent à les retirer. Plusieurs acteurs célèbres se sont également rasés ces dernières semaines, dont Brad Pitt, Matthew McConaughey, Ben Affleck et George Clooney. Pourquoi? Il s’agirait d’un phénomène d’attirance sexuelle basée sur la rareté.

Les hommes se laissent pousser la barbe, les favoris,… comme un plumage, explique le psychologue Robert Brooks. L’exhibition de poils faciaux est un signe de virilité que l’homme envoie à ses congénères et possibles rivaux et qui l’aide à sortir du lot. C’est une stratégie efficace, jusqu’à ce que la non-conformité devienne la norme.

« Les poils faciaux sont un avantage quand ils sont rares », dit Brooks, « mais quand ils sont à la mode et communs, ils sont déclarés tendance et l’attirance disparaît. » De fait, une étude australienne de 2013 a montré que lorsque la majorité des hommes étaient barbus, les femmes commençaient à trouver les visages rasés plus séduisants.