Les analystes après la chute du prix de l’or en début de semaine : « Le prix pourrait chuter encore plus bas »

Le prix de l’or est tombé à 1.677,9 dollars l’once dimanche soir, son point le plus bas depuis quatre mois. Entre-temps, le prix a légèrement augmenté. Néanmoins, certains analystes sont convaincus que le prix de l’or peut descendre encore plus bas, rapporte CNBC.

Pourquoi est-ce important ?

De plus en plus de voix s'élèvent à la Réserve fédérale pour réclamer un resserrement de la politique monétaire. Cela signifie, entre autres, que la banque centrale américaine finira par augmenter les taux d'intérêt en temps voulu. La hausse des taux d'intérêt est mauvaise pour l'or, car un investissement dans le métal précieux ne rapporte pas de coupon ou de dividende. Si les taux d'intérêt augmentent, il est donc plus intéressant d'investir, par exemple, dans des obligations d'État. Celles-ci (dans une situation normale) rapportent un coupon annuel. Une hausse du dollar est également mauvaise pour le prix de l'or.

Dimanche soir, le prix de l’or est tombé à 1.677,9 $ l’once. Le prix du métal précieux a fluctué autour de 1.740 dollars par once au cours des échanges asiatiques jeudi matin. Au début de cette année, il fallait débourser 1.900 dollars pour une once d’or, soit un peu plus de 28 grammes.

Rapport sur l’emploi aux États-Unis

Les analystes ont attribué la baisse du début de la semaine à un rapport plus fort que prévu sur l’emploi aux États-Unis et à une ruée sur le dollar en réponse. Le prix de l’or et le dollar ont une relation inverse. Si le dollar augmente, l’or perd du terrain. Avec un dollar plus fort, l’or, dont la valeur est exprimée en dollars, est plus cher sur les marchés dont la devise est différente.

« La liquidation a probablement été causée par le marché asiatique qui a acheté le dollar américain et vendu de l’or en réponse au solide rapport sur l’emploi américain pour le mois de juillet », a déclaré Vivek Dhar, analyste des matières premières à la Commonwealth Bank of Australia, dans une note mercredi. Vendredi, le Bureau des statistiques du travail a indiqué que le nombre d’emplois a augmenté de 943 000 en juillet, soit plus que les 845 000 nouveaux emplois prévus par Dow Jones.

« Le prix de l’or pourrait chuter davantage »

Bien que l’or ait depuis récupéré certaines pertes, M. Dhar a déclaré qu’il était « difficile de rester haussier sur le métal précieux » alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour que la Réserve fédérale resserre sa politique. Vendredi dernier, par exemple, Robert Kaplan, directeur général de la Fed de Dallas, a déclaré qu’il serait préférable d’éliminer progressivement les mesures de stimulation de la pandémie le plus tôt possible. Par ailleurs, Charles Evans, PDG de la Chicago-Fed, a déclaré qu’il était trop tôt pour changer de cap.

Dominic Schnider, responsable des investissements chez UBS Global Wealth Management, s’attend d’ailleurs à une hausse prudente des taux d’intérêt. C’est également une mauvaise nouvelle pour le prix de l’or. Avec la hausse des taux d’intérêt, il est moins intéressant d’investir dans le métal précieux. D’autres investissements, comme les obligations d’État, sont plus rentables. Après tout, l’or ne rapporte pas de dividende ou de coupon.

M. Dhar est d’accord avec M. Schnider : « Un dollar américain plus fort, combiné à une hausse progressive du rendement du Trésor américain à 10 ans, suggère que le prix de l’or pourrait encore baisser. »

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20