‘L’époque des conseils d’administration composés d’hommes de 50-60 ans est révolue’

Philippe Lambrecht, bestuurder bij de Corporate Governance-commissie: 'Een moderne blik op de toekomst moet worden gegarandeerd.' - Etienne Ansotte/ISOPIX.
Philippe Lambrecht (à droite). – Etienne Ansotte/ISOPIX.

À partir du 1er janvier, les conseils d’administration des sociétés cotées devront non seulement compter davantage de femmes, mais également diversifier l’âge et l’expérience de leurs membres.

Les nouvelles mesures reprises dans le code de gouvernance d’entreprise 2020 entendent mettre l’accent sur la diversité au sein des conseils d’administration, avait déclaré Philippe Lambrecht, administrateur au sein du comité de gouvernance d’entreprise, lors de la présentation du document, en mai dernier. La loi actuelle impose un tiers de femmes dans les CA.

‘L’époque des conseils d’administration composés d’hommes de 50-60 ans est bel et bien révolue’, avait déclaré Lambrecht à propos de cette composition plus diversifiée. Il pense ainsi aux jeunes membres des CA et surtout aux personnes ayant des compétences numériques. ‘Il faut garantir une vision moderne de l’avenir’, expliquait-il.

Nouvelle gouvernance

Autre nouveauté: une attention particulière est accordée à l’intégrité et à l’indépendance des administrateurs. ‘Un administrateur doit avoir un œil critique, avoir sa propre opinion et penser dans l’intérêt de l’entreprise’, estimait encore Philippe Lambrecht.

Le nouveau code de gouvernance d’entreprise concerne les sociétés cotées en bourse. Les entreprises doivent s’y conformer, à moins de prouver que les mesures sont néfastes à son fonctionnement.

Lire aussi : Les entreprises belges ont payé moins d’impôts en 2018