L’EMA appelle à la prudence avec le vaccin russe Spoutnik V: ‘Il y a une inconnue’

(Isopix)

Une haute représentante de l’Agence européenne des médicaments a déconseillé dimanche aux pays membres de l’UE d’approuver une utilisation nationale du Spoutnik V, tant que l’EMA n’avait pas achevé ses vérifications de sécurité et d’efficacité du vaccin russe.

‘Nous avons besoin de documents que nous pouvons examiner. Nous n’avons pas non plus pour le moment de données […] sur les personnes vaccinées. Il y a une inconnue’, a expliqué la présidente du conseil d’administration de l’EMA, Christa Wirthumer-Hoche, sur la chaîne autrichienne ORF. ‘C’est la raison pour laquelle je déconseille d’attribuer une autorisation nationale en urgence.’

‘Nous pourrons avoir Spoutnik V sur le marché à l’avenir lorsque les données appropriées auront été étudiées’, a-t-elle encore déclaré, ajoutant que ‘l’examen en temps réel a désormais commencé à l’EMA’.

La semaine dernière, l’Agence européenne des médicaments a indiqué avoir commencé l’examen du vaccin russe contre le Covid-19. ‘Le vaccin Spoutnik V sera évalué selon les standards européens d’efficacité, de sécurité et de qualité’, avait précisé l’instance par communiqué.

Hongrie, Tchéquie, Slovaquie…

Cette annonce de l’EMA est intervenue alors que plusieurs pays membres de l’UE ont d’ores et déjà décidé de faire cavalier seul sur la question.

En janvier, la Hongrie a décidé se distancer de la procédure d’achat commun des vaccins mise en place par la Commission européenne. Budapest s’est directement adressé à Moscou et à Pékin pour obtenir les vaccins Spoutnik V et Sinopharm.

Et depuis quelques semaines, d’autres pays – de l’Est – envisagent de faire de même. Il y a une dizaine de jours, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš a fait savoir que son pays ‘ne pourrait pas attendre’ une autorisation de l’Agence Européenne des médicaments au sujet du vaccin russe. Une approbation de l’agence tchèque suffira, avait-il indiqué, ajoutant qu’il pourrait en être de même avec le vaccin chinois de Sinopharm.

Et en Slovaquie, cette infidélité à l’UE est déjà actée: 200.000 doses du Spoutnik V sont arrivées dans le pays au début de la semaine dernière. Au total, le pays en a commandé 2 millions.

Lire aussi: