« Le vrai choc du Brexit est encore à venir »

La fédération britannique du commerce de détail BRC met en garde contre des pénuries supplémentaires et des prix plus élevés dans les supermarchés britanniques en raison des nouveaux contrôles frontaliers liés au Brexit sur les aliments provenant de fournisseurs de l’UE.

Les supermarchés britanniques sont confrontés à des pénuries depuis un certain temps en raison de problèmes d’approvisionnement causés par une pénurie de camionneurs. Cela laisse certaines étagères des magasins vides.

La pénurie de transporteurs est liée au Brexit, qui a entraîné l’exode des chauffeurs polonais et d’autres pays d’Europe centrale. Selon le British Retail Consortium (BRC), la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, qui est progressivement devenue officielle au début de cette année, entraînera de nouvelles perturbations de la chaîne d’approvisionnement dans les mois à venir.

« Le véritable défi du Brexit pour les détaillants se fera probablement sentir au début de l’année 2022, lorsque les contrôles aux frontières seront finalement introduits au Royaume-Uni », écrit la fédération du commerce de détail. « Contrairement à l’UE qui a introduit immédiatement des contrôles aux frontières, notre gouvernement a décidé de les retarder encore et encore, ce qui signifie que les fournisseurs européens de produits alimentaires ont pu exporter vers le Royaume-Uni au cours des neuf derniers mois à peu près comme d’habitude. Mais cela est sur le point de changer. »

Bureaucratie

Dans environ trois semaines, une première règle entrera en vigueur. À partir du 1er octobre, les fournisseurs européens de viande et de produits laitiers devront présenter un certificat sanitaire et prévenir le port d’entrée britannique de leur arrivée quatre heures à l’avance. Il s’agit d’une mesure purement administrative. Aucune marchandise ne sera arrêtée à la frontière en cas de problème.

Toutefois, cela pourrait être le cas dès le début de l’année. « Le plus grand défi viendra en janvier 2022, en plein milieu du pic des importations de produits frais en provenance d’Europe », prévient le BRC. « Les contrôles physiques dans les ports poseront des défis plus importants, d’autant plus que les importations de produits alimentaires sont soumises à certains des contrôles les plus stricts. »

La fédération du commerce de détail craint que la nouvelle bureaucratie du Brexit n’entraîne une hausse des prix et de nouvelles pénuries dans les rayons des magasins, et exhorte le gouvernement Johnson à accélérer les préparatifs

À lire également:

Plus
Lire plus...
Marchés