Le top 10 des patrons les plus ‘surpayés’ d’Amérique

Google-CEO Sundar Pichai. – Isopix

L’ONG américaine de défense des actionnaires As You Sow a récemment dévoilé son nouveau classement 2021 des patrons les plus ‘surpayés’ aux États-Unis. En voici le peu glorieux top 10.

Pour établir son classement, As You Sow s’est non seulement basé sur l’écart entre le salaire perçu par le patron d’une entreprise et la rémunération médiane des salariés, mais également sur le taux d’approbation des actionnaires par rapport à la rétribution du dirigeant et sur les performances de la société.

And the winner is…

Et à ce jeu-là, c’est le big boss d’Alphabet (Google), Sundar Pichai, qui arrive largement en tête de ce classement peu reluisant des patrons les plus ‘surpayés’.

Selon le rapport de l’ONG, le CEO aurait touché en 2019 la bagatelle de 280 millions de dollars. Cela représente 1.085 fois le salaire médian des salariés de Google. De plus, près de 70% des actionnaires externes ont rejeté cette rémunération. Même si dans les faits, la proportion est retombée à 25% suite aux votes des deux fondateurs Larry Page et Sergei Brin, qui jouissent d’un pouvoir extraordinaire et soutiennent Sundar Pichai.

À la deuxième place, on retrouve le patron de Discovery, David Zaslav, avec 45 millions de dollars de salaire, soit 578 fois la rémunération médiane de ses employés, et un taux de 85,5% d’opposition de la part des actionnaires.

Larry J. Merlo, de CVS Health Corporation, complète le podium: 36 millions de dollars de salaire, 790 fois la rémunération médiane, et près de 80% d’opposition à sa rétribution.

Voici le top 10 établi par As You Sow:

Source: As You Sow

1.675 fois le salaire médian

Plus loin dans le classement, on retrouve notamment Robert A. Kotick (Activision Blizzard) en 16e position, Satya Nadella (Microsoft) à la 24e place ou encore Mark Zuckerberg (Facebook), qui ne pointe qu’au 73e rang, grâce à une rémunération qui n’est ‘que’ 94 fois supérieure au revenu médian de ses employés.

Enfin, la palme du patron à la rémunération la plus disproportionnée par rapport à celle de ses subordonnés revient à Kevin R. Johnson, le dirigeant de Starbucks. L’homme a touché 19 millions d’euros soit… 1.675 fois le salaire médian des employés de la chaîne de cafés. Le soutien dont il a pu bénéficier auprès des actionnaires lui permet toutefois de ne figurer qu’au 43e rang du classement de As You Sow.

Lire aussi: