Le superyacht du magnat russe Usmanov saisi. Estimé à 735 millions de dollars, il est le plus grand du monde

Le Dilbar, plus grand superyacht du monde, a été saisi par les autorités allemandes, en raison de son affiliation avec le milliardaire et magnat des affaires russe Alisher Usmanov. Le navire était bloqué depuis le 3 mars dans le port d’Hambourg, en attendant l’identification de son propriétaire.

La chasse aux avoirs des oligarques russes se poursuit. En réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Occident cherche en effet à les pousser à faire pression sur le président Vladimir Poutine en les destituant de leurs biens. C’est ainsi que de nombreux milliardaires russes ont vu leurs avoirs dans des banques étrangères bloqués, mais aussi leurs superyachts saisis. Le dernier en date n’est autre que le Dilbar, propriété du magnat des affaires russes Alisher Usmanov, ou plutôt à sa sœur, Gulbakhor Ismailova.

Une belle prise de la part des autorités allemandes puisqu’il s’agit ni plus ni moins du plus grand superyacht du monde. Le navire s’étend sur 150 mètres de long, comporte deux héliports, ainsi que la plus grande piscine installée sur un yacht privé. Selon le département du Trésor américain, le superyacht Dilbar est estimé à environ 735 millions de dollars.

Pas de transfert aux États-Unis

Le navire était dans le collimateur des États-Unis et de ses alliés depuis l’invasion russe de l’Ukraine. Il avait été interdit de quitter son emplacement dans le port d’Hambourg, afin de procéder d’en déterminer son réel propriétaire.

Sa saisie par les autorités allemandes ne se traduira pas par un transfert vers les États-Unis, a indiqué un responsable du Trésor, sous couvert de l’anonymat, à CNBC, malgré le fait que les sanctions américaines aient classé le yacht d’Usmanov comme propriété bloquée. Cela implique cependant que toute transaction liée au navire – y compris l’entretien, l’embauche d’équipage et le paiement des frais d’amarrage – effectuée en dollars américains ou à des Américains est interdite.

Maux de tête

Pour l’instant, la stratégie de l’Occident fonctionne dans le sens où des yachts russes sont régulièrement saisis par les autorités, mais pour ce qui est de la pression exercée par les milliardaires russes sur Poutine, difficile à dire.

Dans tous les cas, la saisie de yachts ne provoque pas que des maux de tête à leur propriétaire. Les frais liés leur entretien ou tout simplement à leur stationnement en port s’accumulent. Et personne ne semble se presser pour les payer.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20