Le Royaume-Uni enferme des ressortissants de l’UE à leur arrivée à l’aéroport

SI vous êtes un citoyen de l’Union européenne et que vous comptez vous rendre au Royaume-Uni, il y a un risque que vous vous retrouviez enfermé dans un centre de détention du gouvernement britannique. Les familles qui reçoivent la visite de parents européens sont particulièrement inquiètes, rapporte le Guardian.

Le moindre soupçon qu’une personne entre au Royaume-Uni pour y travailler suffit souvent à la retenir dans un centre de détention pendant une semaine, puis à l’expulser vers son lieu de départ, ont déclaré certains ressortissants de l’UE qui en ont fait les frais. Depuis le 1er janvier 2021, il faut un visa pour travailler ou étudier outre-Manche.

Des plaintes des parents et des familles d’accueil de jeunes au pair au Royaume-Uni sont restées sans réponse ou ont été ignorées par le ministère de l’Intérieur et certains élus locaux, ont indiqué des victimes interrogées par Guardian.

Traumatisme

Giuseppe Pichierri, qui travaille depuis 15 ans pour le NHS (service national de santé britannique), a raconté au journal ce que lui et sa fille de quatre ans ont vécu le 17 avril dernier. Ils ont attendu pendant des heures à l’aéroport d’Heathrow pour aller chercher sa nièce de 24 ans, Marta Lomartire, qui venait d’Italie.

Cependant, elle ne s’y est jamais présentée. A son arrivée, elle a été placée en détention, interrogée et a reçu un ordre d’expulsion avant d’être enfermée pour la nuit dans le centre de détention de Colnbrook, bordé de barbelés. Son oncle lui avait fourni une lettre ‘indiquant qu’elle pouvait venir et rester avec [sa famille] en tant que fille au pair, sans réaliser que le travail, rémunéré ou non, n’est pas autorisé post-Brexit sans visa’.

M. Pichierri a ramené sa fille en larmes à la maison et a reçu un appel au milieu de la nuit l’informant que sa nièce avait été placée en détention. ‘Nous n’avons jamais informés de l’endroit où elle se trouvait’, a-t-il déclaré.

Le lendemain, il a retrouvé sa trace à Colnbrook et a dû se rendre au centre de détention pour enfin la voir. Elle était effrayée et bouleversée. La jeune Italienne n’a pas pu se rendre chez son oncle et a été expulsée.

Centres de rétention pour migrants

Cet épisode a été révélé 24 heures après que le Guardian a rapporté des cas de citoyens espagnols, français, bulgares et tchèques détenus pendant la nuit dans des aéroports et emmenés dans des centres de rétention pour migrants.

Des citoyens allemands se seraient également retrouvés dans des situations similaires. Un porte-parole de l’ambassade d’Allemagne au Royaume-Uni a d’ailleurs réagi.

‘L’ambassade a connaissance d’un faible nombre – à un chiffre – de cas de ressortissants allemands qui ont été temporairement retenus dans les aéroports après leur arrivée. Les personnes concernées, qui ont donné le travail au pair comme raison de leur entrée, ont été autorisées à partir après quelques heures à condition de quitter le Royaume-Uni dans les jours suivants’, a-t-elle fait savoir.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20