Le rachat de Giphy par Facebook mis en pause par les autorités britanniques de la concurrence

logo de Giphy et de Facebook
Facebook a racheté Giphy en mai. (Isopix)

Facebook va encore devoir un peu attendre avant d’intégrer Giphy à la longue liste de ses start-ups. L’Autorité de la concurrence et des marchés du Royaume-Uni veut d’abord vérifier si cette transaction ne crée pas une situation monopolistique.

Giphy est une plateforme hébergeant un nombre incalculable de GIF, ces petites vidéos qui tournent en boucle. Elle est présente sur de nombreux réseaux sociaux et services de messagerie pour le plus grand bonheur des adeptes de ce format.

Mais avec le rachat de l’entreprise par Facebook, les autorités britanniques de la concurrence ont peur que Giphy devienne beaucoup moins accessible. Car Facebook pourrait décider de restreindre l’accès à ce service. Seuls les sites membres du groupe (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp, etc.) permettraient encore le partage direct de GIF venant de Giphy. Twitter, Snapchat ou encore TikTok devrait se tourner vers d’autres services de GIF, beaucoup moins populaires.

Une autre crainte est que Facebook change le comportement de Giphy en matière de données personnelles. Car l’entreprise de Mark Zuckerberg aurait accès aux informations digitales de toutes les personnes qui utilisent le service et pourraient s’en servir pour le monétiser.

L’Autorité britannique de la concurrence et des marchés a donc suspendu la transaction le temps d’en examiner les conséquences. L’antitrust australien a aussi lancé sa propre enquête.

Facebook s’est dit prêt à ‘à montrer aux régulateurs que cette acquisition est positive pour les consommateurs, les développeurs et les créateurs de contenus’.