Le président Joe Biden critique les Américains non vaccinés, responsables de la lente reprise économique dans le pays

Le nombre important d’Américains non vaccinés représente un risque à la fois pour les personnes fragiles, mais aussi pour l’économie du pays.

Le président des États-Unis ne mâche plus ses mots lorsqu’il est question de la vaccination dans le pays. Lors d’un discours adressé ce vendredi à la nation, Joe Biden a ouvertement critiqué les Américains qui refusaient de se faire vacciner. « Le refus de se faire vacciner nous a coûté à tous », a déclaré le président américain.

Ils sont plus de 70 millions d’Américains à ne pas avoir débuté le processus de vaccination, soit environ un cinquième de la population américaine. Pour Joe Biden, leur refus contribue au ralentissement de la reprise économique du pays.

« Écoutez les voix des Américains non vaccinés qui sont allongés dans des lits d’hôpitaux, prenant leur dernier souffle, disant ‘si seulement je me faisais vacciner’ », a déclaré Joe Biden, tentant d’émouvoir ceux qui sont opposés aux vaccins. « Des gens qui n’ont pas à mourir meurent et mourront. »

Lors de son allocution, le président américain s’en est également pris à certains élus qui, selon lui, sapaient les efforts du gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus. « Et pour ne rien arranger, il y a des élus qui travaillent activement à saper avec de fausses informations la lutte contre le Covid-19. C’est totalement inacceptable. »

Top départ pour une 3e dose

Le discours beaucoup plus critique de Joe Biden intervient à moment crucial de la campagne de vaccination aux États-Unis. Les Centers for Disease Control and Prevention viennent en effet d’autoriser l’administration d’une dose de rappel auprès d’une partie de la population américaine. Or, le fait que 70 millions d’Américains n’aient toujours pas reçu de première dose, malgré les efforts de Joe Biden pour les inciter à sauter le pas, représente un obstacle important pour le bon déroulement de la campagne de vaccination dans le pays.

Cette troisième dose s’adresse dans un premier temps aux personnes de plus de 65 ans, présentant un haut risque de maladie grave ou de contracter le coronavirus dans le cadre de leur travail. Environ 60 millions d’Américains sont éligibles à cette dose de rappel des vaccins Pfizer et BioNTech.

« Comme votre premier et votre deuxième coup. Le rappel est gratuit et facilement accessible », a tenu à souligner le président américain.

À lire également:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20