Le phénix renait de ses propres cendres : Antonov veut reconstruire le plus grand avion du monde

Quatre jours après le début de l’invasion de l’Ukraine, une victime symbolique est tombée sous les coups de l’envahisseur russe : l’Antonov An-225 Mriya a été complètement détruit lors des combats sur la base aérienne d’Hostomel, dans la banlieue de Kiev. Aujourd’hui, Antonov veut reconstruire l’avion et compte sur le soutien financier de tous.

Le 28 février, c’est un véritable drame qui s’est déroulé pour les passionnés d’aviation. Après plusieurs jours de combats intensifs sur, au-dessus et autour de l’aéroport d’Hostomel, où l’avionneur Antonov a sa base opérationnelle, il a été annoncé que l’Antonov An-225, l’avion le plus grand et le plus lourd du monde, avait été détruit. Peu de temps après, des preuves photographiques ont suivi : l’avion s’était effondré comme un pudding, les deux ailes ne pendaient plus à la même hauteur et le nez de l’avion était couché sur le sol : l’An-225 Mriya, le mot ukrainien pour « rêve », n’était plus.

Conçu par le bureau d’études Antonov dans les années 1980, l’An-225 était initialement destiné à transporter Bourane, la version soviétique des navettes spatiales américaines, et le lanceur Energuia de 58 mètres de haut qui l’accompagnait. L’An-225, avec Bourane sur son dos, est apparu au salon de l’aviation de Paris en 1989, où le géant soviétique a attiré beaucoup d’attention.

Une pause de huit ans

Peu après cette exposition, le programme Boeran, le programme spatial le plus coûteux des Soviétiques, a été annulé avec un seul vol spatial à son actif. Cela signifie que l’An-225 a également été temporairement mis hors service, et entre 1994 et 2002, l’avion géant est resté au sol. Les six moteurs Progress D-18T ont été réutilisés dans des Antonov An-124 plus petits.

Dans les années 90, et au début du nouveau siècle, il est devenu évident que des avions de transport plus grands étaient nécessaires. Entre-temps, l’Union soviétique s’est effondrée, et Antonov Airlines est devenue la propriété du gouvernement ukrainien. Rapidement, il a été décidé de remettre l’An-225 en service, pour le transport de marchandises exceptionnelles et l’aide humanitaire. Lors du deuxième « premier vol » (après huit ans d’arrêt), les soldats américains à Oman ont reçu 216 000 repas préparés à Stuttgart.

Pendant la crise du Covid, l’An-225 a servi à expédier du matériel médical de la Chine vers le reste du monde. Depuis sa renaissance, le géant a déjà fait le tour du monde et a été accueilli à bras ouverts partout, notamment par les fans d’aviation. Le Livre mondial des records Guinness s’est vite révélé être un visiteur régulier de l’avion et des aéroports où il a atterri : l’avion a déjà pu établir 214 records nationaux et 124 records mondiaux, dont celui de « transporter le chargement le plus lourd ». Lors de son vol inaugural du 22 mars 1989, l’avion avait déjà battu 106 records du monde. Toute cette histoire a soudainement pris fin le 28 février 2022. Ou pas ?

L’Antonov An-225 « Mriya » n’existe plus, mais va-t-il renaitre ?

Lorsque, dans les premières années du 21e siècle, il est devenu évident qu’un avion de transport aussi gigantesque était tout à fait utile, Antonov a décidé de travailler sur un petit frère pour l’An-225 en 2006. À ce jour, cependant, il n’est pas terminé : alors que la « riche » Union soviétique était responsable de la construction du premier avion, la facture revient désormais à l’Ukraine, dont le budget est beaucoup plus serré. L’avion est donc à moitié terminé, dans l’usine Antonov de Kiev.

Le PDG d’Antonov, Sergey Bychkov, immédiatement après l’annonce que l’An-225 était irrécupérable, a exprimé son désir de redonner à l’avion sa gloire passée, et de le reconstruire quand même. « L’avion est un symbole des réalisations techniques les plus avancées au monde dans la construction d’avions de transport modernes », peut-on lire sur la page Facebook de la compagnie.

C’est pourquoi Antonov lance une campagne de crowdfunding pour financer la construction d’un nouveau géant. Le montant des fonds nécessaires et la date à laquelle la société sera en mesure de construire l’avion sont des questions qui ne peuvent être déterminées à l’heure actuelle.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20