Le patron de la Fed, Jerome Powell, a vendu des actions juste avant la chute des marchés boursiers

Le président de la Réserve fédérale Jerome Powell a été après avoir échangé pour un à cinq millions de dollars d’actions le 1er octobre 2020, juste avant l’effondrement du marché boursier américain. Plusieurs des principaux dirigeants de la Federal Reserve Bank ont déjà été mis en cause pour délit d’initié, et deux ont également démissionné.

C’est le magazine American Prospect qui a publié ces chiffres. Le 1er octobre 2020, Powell s’est entretenu à quatre reprises avec Steven Mnuchin, alors secrétaire au Trésor américain. Il a exhorté Mnuchin à débloquer davantage de fonds pour stimuler l’économie.

Plus tard dans la journée, le président américain de l’époque, Donald Trump, a tweeté que le plan de relance avait été mis temporairement « en attente ». Ce tweet a conduit à un effondrement du marché boursier. Il apparaît maintenant que Powell a vendu de gros paquets d’actions – d’une valeur comprise entre 1 et 5 millions de dollars – juste avant la chute du marché boursier.

Le vice-président Clarida l’a précédé

La Fed était déjà dans le viseur des médias pour des délits d’initiés. À l’époque, il avait été révélé que Richard Clarida, le vice-président, entre autres, avait négocié des fonds la veille de l’annonce par Jerome Powell d’une éventuelle baisse des taux d’intérêt. Les fonds de Clarida sont soudainement devenus plus importants.

La sénatrice démocrate Elizabeth Warren a exprimé son mécontentement à l’égard de Powell pour ne pas être intervenu : « On ne sait pas pourquoi Powell, en tant que président de la Fed, n’a pas pris de mesures pour empêcher ces activités. Il comprend sûrement que ce genre de comportement de la part des responsables de la Fed érode la confiance du public dans la Fed, et à son tour, sape l’efficacité de la Fed. »

Réélection

En attendant, on sait très bien pourquoi Powell n’est pas intervenu. Il a négocié lui-même ses actions avec des informations privilégiées, ce qui est illégal dans notre pays mais pas aux États-Unis. Jusqu’à quel point ? Après les événements de Clarida, le président américain Joe Biden a continué à faire confiance à M. Powell. Suite à la révélation de cette nouvelle affaire, la position de la Maison-Blanche n’a pas bougé: Jerome Powell a toujours « la confiance » de Joe Biden, a indiqué son porte-parole.

Toutes les révélations sur la corruption et l’abus de pouvoir au sein de la Réserve fédérale arrivent à un moment très inopportun pour Powell. Son mandat de président se termine au début de l’année prochaine. Mais ce républicain nommé par Trump a soutenu Biden durant les nombreux plans de relance et a reçu l’onction de la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, qui l’a précédé dans ses fonctions à la Fed.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20