Le Mondial 2022 aux États-Unis plutôt qu’au Qatar? Sepp Blatter est finalement pour

Sepp Blatter, en 2010. – Isopix

L’ancien président de la FIFA, le Suisse Sepp Blatter, propose de retirer l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar, soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin pour l’obtenir, et de la confier aux États-Unis, peut-on lire dans une interview publiée dans le quotidien Bild mercredi.

Un document dévoilé au début du mois d’avril par un procureur de New York indiquait que la Fédération internationale de football association aurait reçu des pots-de-vin afin de confier l’organisation des Coupes du monde 2018 et 2022 respectivement à la Russie et au Qatar. Mais pas de quoi inquiéter Sepp Blatter, semble-t-il. Le président de la FIFA à l’époque (1998 à 2015) et aujourd’hui retraité (et suspendu par les instances disciplinaires de la FIFA) a immédiatement nié avoir reçu des dessous de table dans cette affaire.

‘Une intervention politique à haut niveau’

Dans Bild, celui qui était donc à la tête de l’instance mondiale du foot au moment du vote controversé de 2010 va même plus loin. Apparemment sans complexe, Sepp Blatter propose désormais de tout simplement retirer l’organisation de la compétition au Qatar et de la confier à une autre nation. ‘Pourquoi ne pas l’organiser en Allemagne, mais cela ferait deux éditions de suite en Europe? Le Japon est aussi une possibilité, mais je pense aux États-Unis. Ils organisent l’édition de 2026 (avec le Mexique et le Canada, NDLR) et ont déjà l’expérience de 1994’, explique-t-il dans des propos relayés par le site d’Eurosport.

Concernant l’attribution de l’organisation du Mondial 2022 au Qatar, Sepp Blatter assurait encore récemment qu’il y a seulement eu une intervention politique, et rien d’autre. ‘Dans ce genre de décisions, c’est une intervention politique à haut niveau qui se fait’, disait-il, avec la France et Nicolas Sarkozy dans le collimateur.