Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 04 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le Japon sur le point de déclarer l’état d’urgence

Logo Business AM
Crise du coronavirus

06/04/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe. EPA-EFE/ALEXANDER ZEMLIANICHENKO

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe devrait déclarer l’état d’urgence à partir de mardi afin d’endiguer la propagation du coronavirus dans le pays, a indiqué le journal Yomiuri. Il a par ailleurs annoncé un plan d’aide économique de 108.000 milliards de yens (915 milliards d’euros).

Shinzo Abe annoncera ‘probablement’ son intention de déclarer l’urgence ce lundi, indique cependant le journal, alors que l’agence de presse Kyodo planche sur une mise en vigueur dès mercredi.

Les pressions s’accentuent sur le gouvernement japonais pour déclarer l’état d’urgence, alors que la crise s’aggrave dans le pays. Tout particulièrement dans la capitale, Tokyo, qui enregistre maintenant plus de 1000 infections. Le rythme de l’épidémie reste toutefois assez ‘lent’ en comparaison avec les États-Unis, les pays d’Europe les plus touchés et la Chine.

Tokyo

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, s’est ainsi déclaré la semaine dernière favorable à l’état d’urgence comme moyen d’inciter les résidents à adhérer à des mesures de distanciation sociale plus fortes. Elle avait par ailleurs sonné l’alarme sur le taux élevé de cas ne pouvant être tracés dans la capitale.

Selon le journal Yomiuri, le gouvernement va probablement désigner Tokyo pour l’état d’urgence, ainsi que les préfectures d’Osaka et de Hyogo dans l’ouest du Japon.

Au Japon, l’état d’urgence peut être déclaré si la maladie représente un ‘grave danger’ pour les vies et si sa propagation rapide pourrait avoir un impact énorme sur l’économie. C’est en tout cas ce que permet une loi révisée en mars pour couvrir l’épidémie. Le principal porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a toutefois déclaré lundi qu’une décision n’avait pas encore été prise.

Pas de lockdown

Si l’état d’urgence donnerait aux gouverneurs le pouvoir légal d’appeler les gens à rester chez eux et les entreprises à fermer, ils ne pourraient toutefois pas imposer de mesures de lockdown comme c’est le cas dans nos pays européens. Les japonais ne sont dans la plupart des cas pas sanctionnés pour non-respect des demandes, l’application de la loi reposera davantage sur la pression des pairs et le respect de l’autorité.

Le gouvernement envisagerait une période d’urgence de six mois, mais les préfectures désignées décideraient chacune de la durée de leurs mesures individuelles, rapporte TBS (Tokyo Broadcasting System).

Au Japon, plus de 3.500 personnes ont été testées positives au covid-19 et 85 en sont décédées, selon le radiodiffuseur public NHK. Les experts craignent qu’une hausse soudaine du nombre de cas ne submerge le système médical japonais.

Plan d’aide historique

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a par ailleurs annoncé lundi un plan d’aide économique de 108.000 milliards de yens (915 milliards d’euros). Un montant historique qui équivaut à 20 % de la production annuelle de la troisième plus grande économie du monde.

Ce plan comprend des dizaines de milliards d’euros en cash pour les familles et les propriétaires de petites entreprises qui ont perdu leurs revenus à cause du virus. Il est également constitué d’allègements fiscaux et de prêts sans intérêt. Abe devrait donner plus de précisions à ce sujet lors d’une conférence de presse mardi.

Lire aussi:

Source: Reuters


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks