Le gouvernement wallon tente à nouveau d’exporter des armes vers l’Arabie saoudite

FN-Herstal -Isopix

Deux mois après la suspension de la licence par le Conseil d’État, le gouvernement wallon exporte à nouveau des armes vers l’Arabie saoudite.

Toute une série d’ONG luttant pour les droits de l’homme et la paix tirent la sonnette d’alarme. Elles ont déposé mercredi des recours en extrême urgence au Conseil d’Etat pour tenter d’empêcher le gouvernement wallon d’exporter des armes vers l’Arabie Saoudite.

Pour rappel, ce pays est engagé dans une guerre sanglante au Yémen, un conflit a déjà fait des dizaines de milliers de victimes civiles.

En toute discrétion…

En mars dernier, le Conseil d’État avait suspendu les licences délivrées par la Région wallonne pour les exportations d’armes vers le Moyen-Orient. Une décision prise suite à l’action en justice lancée par la Ligue des Droits de l’homme, Vredesactie et Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie.

Mais une fois de plus, les armes wallonnes font l’objet d’une licence. En toute discrétion, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, a accordé six nouvelles licences d’exportation. Et les ONG redoutent à nouveau que ce matériel ne soit en fin de compte utilisé au Yémen. La Wallonie dispose de l’une des usines d’armement les plus connues au monde: la FN Herstal, à Liège.

Lire aussi: