Le gouvernement De Croo a reçu la confiance du parlement

Le gouvernement De Croo I (Isopix)

Après de longs débats vendredi, le parlement fédéral a fini par donner sa confiance au gouvernement De Croo. 87 députés ont voté pour, 54 contre et 7 se sont abstenus.

Les débats sur l’accord de gouvernement ont duré 17 heures ce vendredi. Les partis de l’opposition avaient le droit de poser toutes les questions qu’ils voulaient. Et la NV-A et – dans une moindre mesure – le Vlaams Belang ne se sont pas fait prier. Les membres du gouvernement De Croo I n’ont parfois pu prendre la parole que pendant une minute avant d’être à nouveau interrompus par un député.

Le Premier ministre, Alexander De Croo, a appelé à la coopération après des années de conflits au sein de l’hémicycle du parlement. ‘ N’alimentons pas le conflit artificiellement’, a-t-il déclaré à la fin de la journée de ce vendredi.

Ce samedi, tous les parlementaires étaient attendus à 15 heures pour voter ou non la confiance. Et cela s’est finalement fait assez rapidement. À 16 heures, les résultats tombaient : le gouvernement recevait la confiance du parlement, majorité contre opposition. Les partis de la Vivaldi ont voté pour, tout comme le député indépendant Emir Kir (anciennement au PS).

Dans l’opposition, comme ils l’avaient annoncé, le CDH et DéFI ont décidé de s’abstenir. Pour eux, la confiance s’établit avec le temps. ‘Nous vous laissons le bénéfice du doute, en vous disant que la confiance ne se décrète pas, mais se construit, grâce à un discours vérité, sans fausses promesses’, avait déclaré la cheffe de groupe du CDH, Catherine Fonck.

Sans surprise, la NV-A, le Vlaams Belang et le PTB ont voté contre.

Grâce à ce vote de confiance, le gouvernement De Croo est officiellement de plein exercice pour l’ensemble des compétences fédérales. Et cela devrait durer jusqu’aux élections de 2024 si la cohésion reste le mot-clef de ce gouvernement, comme le voudrait son Premier ministre.