Le frère d’Elon Musk veut construire une ‘super ferme’ en pleine ville

Broer Elon Musk: Kimball Musk
Isopix

On savait Elon Musk versé dans l’innovation, mais son frère Kimbal n’est pas en reste. Ce dernier veut créer une ‘super ferme’ axée sur l’agriculture urbaine verticale.

En agriculture verticale, les cultures sont empilées plutôt qu’étalées et elles sont souvent produites hors sol. La population des villes continue de croître et les terres agricoles disponibles diminuent. En conséquence, cette méthode d’agriculture alternative devient de plus en plus populaire. Le phénomène n’est pas nouveau, mais les fermes écologiques en intérieur se développent désormais rapidement.

Kimbal Musk a vendu, avec son frère Elon, la société Zip2. Bien qu’il ait trouvé ses expériences dans le secteur internet très excitantes, il a choisi de se tourner vers l’industrie alimentaire, sa passion. ‘Quand j’étais enfant, le seul moment où l’on se posait en famille et qu’on tissait des liens, c’était au moment des repas’, explique Musk, co-fondateur de Square Roots, à la chaîne de télévision américaine CNN.

Racines carrées

Square Roots ambitionne de fournir des aliments frais et locaux aux villes du monde entier. L’entreprise souhaite faire participer les jeunes générations à l’agriculture urbaine. Et elle compte créer une ‘super ferme’ d’ici trois mois.

25 conteneurs maritimes, un entrepôt frigorifique, ainsi qu’une infrastructure biosécurisée doivent garantir la bonne exploitation d’une ferme verticale. Depuis sa fondation, Square Roots a déjà cultivé plus de 120 types de végétaux, fruits et légumes confondus.

Changement climatique

Le changement climatique pourrait acculer des millions d’agriculteurs à la faillite. Mais les agriculteurs verticaux, eux, ne seront pas touchés, estime le microbiologiste Dickson Despommier, professeur de santé publique et écologique à l’université de Columbia.

Selon M. Despommier, les villes pourront à terme cultiver ‘tout ce dont elles ont besoin pour se nourrir’ dans des fermes couvertes, situées sur leur territoire. ‘Si une récolte en plein air échoue, l’agriculteur doit attendre l’année suivante pour recommencer. Les fermes en intérieur connaissent également des échecs, mais l’agriculteur peut relancer une nouvelle récolte en quelques semaines.’