Pourquoi le crash des cryptomonnaies n’est peut-être pas encore terminé : « La récession peut conduire à un nouvel hiver crypto »

Les deux principales cryptomonnaies sont à nouveau sous forte pression et se rapprochent de niveaux de prix symboliques : le bitcoin a frôlé la barre des 20.000 dollars, tandis que l’Ethereum a flirté avec un prix à 1.000 dollars.

Bitcoin encaissait ce matin vers 11 heures une perte quotidienne de 10 %, et oscillait autour des 20.200 dollars. Ethereum a quant à lui subi une baisse de 15 % au cours des dernières 24 heures et a chuté à environ 1.030 dollars.

Un prix inférieur à 21.000 dollars pour le bitcoin met une forte pression sur l’entreprise de logiciels MicroStrategy, un acteur majeur dans le monde de la crypto. Après tout, c’est cette firme qui a donné des bitcoins en garantie d’un prêt et pourrait être obligée de fournir des garanties supplémentaires.

En outre, la société pourrait être contrainte de procéder à une vente d’urgence d’un paquet de bitcoins, ce qui ne ferait qu’accentuer la pression à la baisse sur le cours de l’action.

Des pertes croissantes

En une semaine seulement, le bitcoin a perdu 33 % de sa valeur et l’ethereum 42 %. Les plus petites cryptomonnaies, de Cardano à Ripple en passant par Dogecoin, ont également été durement touchées. Il y a un peu plus de six mois, le marché des cryptomonnaies pesait 3000 milliards de dollars. Il a aujourd’hui fondu de deux tiers en deçà de 1000 milliards. 

La raison principale du crash de lundi est à chercher dans une crise de liquidités du monde de la crypto. C’est le cas de Celsius, société de prêt de crypto-monnaies, qui a récemment décidé de mettre en pause tous les retraits de comptes, ce qui a suscité des craintes quant à son risque de faillite.

Contagion

Et il y a bien sûr une peur de contagion du marché des crypto-monnaies alors qu’il était déjà instable suite à la disparition de Terra, une entreprise de stablecoin de 60 milliards de dollars. Celsius était d’ailleurs un investisseur de Terra mais affirme n’avoir eu qu’une exposition minimale au projet.

Dans la tourmente également, il y a Coinbase, dont le patron Brian Armstrong a décidé de licencier 18 % des effectifs de sa plateforme, soit environ 1100 postes. La plus grande plateforme d’échange de crypto-monnaies subit de plein fouet la perte de valeur des crypto-actifs. D’ailleurs, la valorisation de Coinbase a été divisée quasiment par sept depuis son entrée en Bourse à Wall Street en avril 2021.

Mais son patron ne s’en inquiète pas trop et compte repartir de l’avant une fois la crise passée: « Nous entrons dans une récession après plus de 10 ans de boom économique. Une récession qui pourrait conduire à un autre hiver crypto pendant une période prolongée. Coinbase a survécu à quatre grands hivers crypto et nous avons créé un succès à long terme en gérant soigneusement nos dépenses à chaque période de baisse », explique-t-il par communiqué.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20