Le Covid-19 peut-il se transmettre via des produits congelés ?

(Isopix)

Le mode de transmission du coronavirus est encore très mal connu. Certaines infections – comme en Nouvelle-Zélande – semblent tomber de nulle part. Ces derniers jours, une rumeur circule de plus en plus : le Covid-19 pourrait survivre plus longtemps sur des emballages alimentaires congelés ce qui pourrait contaminer des consommateurs. Mais que dit la science?

Il est vrai que des traces du Covid-19 ont été retrouvées à Shenzhen en Chine sur des emballages de crevettes et d’ailes de poulet congelés alors que les produits provenaient du Brésil et d’Équateur. En Nouvelle-Zélande, alors qu’il n’y avait plus eu de cas positifs depuis plus de 100 jours, une famille de 4 personnes est tombée malade. L’un des membres travaillait dans un magasin qui importait de nombreux produits. Il aurait été contaminé en touchant ces produits.

Toutefois, les experts l’affirment : vous ne devez pas avoir peur de toucher des aliments surgelés. Il n’y a que très peu de risque d’être contaminé par des aliments ou des emballages et cela à grâce à ‘la faible capacité de survie du coronavirus sur les surfaces’, explique le CDC.

Caitlin Howell, ingénieur chimiste et biomédical à l’Université du Maine, précise toutefois que ‘la congélation ou la réfrigération du virus peut aider à prolonger la période pendant laquelle il reste infectieux’. Cette théorie est envisagée pour expliquer les cas d’épidémie dans les usines de conditionnement, indique-t-elle à BusinessInsider. ‘Mais la transmission par les surfaces semble encore rare — même lorsque celles-ci sont congelées ou réfrigérées.’

D’ailleurs, à Shenzhen, aucun cas positif n’a été rapporté parmi les personnes qui travaillaient avec les produits sur lequel le virus a été détecté.

Propagation du virus

Le Covid-19 se transmet principalement via des gouttelettes lorsqu’on parle, tousse ou éternue. Certains experts craignent aussi que la transmission se fasse par aérosol, lorsqu’on respire.

En ce qui concerne la nourriture, l’OMS affirme qu’il n’y a pas de risque et que les gens doivent se sentir à l’aise de consommer leurs aliments favoris. Même lorsqu’il s’agit de produits surgelés. Car selon Michael Ryan, directeur exécutif du programme d’urgence sanitaire de l’OMS, le virus va se dessécher et il n’est alors plus infectieux. En outre le processus de ‘gel-dégel’ devrait également le tuer.

La dernière possibilité concerne les surfaces. Le virus semble capable de survivre sur certains objets et la durée de cette survie dépend de matériau. Toutefois, les études n’arrivent pas à trouver un accord, si certaines disent que le virus disparait après 3 heures du papier, d’autres disent qu’il faut au moins un jour. Mais à nouveau, l’OMS considère qu’il ne faut pas s’inquiéter. Pour preuve, l’organisation reprend une étude chinoise sur des centaines de milliers d’emballages qui avait révélé des traces de Covid-19 sur moins de 10 colis.