Markten:
Markten inladen...

JEUDI 13 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le coût d’une sortie du nucléaire ? Entre 614 et 940 millions d’euros par an

Logo Business AM

28/05/2020 | Baptiste Lambert | 3 min de lecture

Action Press/Shutterstock

La Creg, le régulateur fédéral du secteur de l’énergie, estime que les subsides qui seront octroyés coûteront entre 614 et 940 millions d’euros par an, avec un impact très différent selon les consommateurs, rapportent La Libre Belgique et Le Dernière Heure jeudi.

Un volet concret du coût de la sortie du nucléaire concerne le financement du mécanisme de rémunération de capacité (CRM), via lequel des subsides seront accordés à de nouvelles capacités de production d’électricité.

Pour rappel, Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité haute tension, estime qu’il faudra construire un certain nombre de nouvelles centrales à gaz pour remplacer le nucléaire.

À la demande de la commission Énergie de la Chambre, la Creg a évalué quel pourrait être l’impact du CRM sur la facture d’électricité des ménages, des PME, ainsi que des petites et des grosses industries.

Lire aussi : Le CEO d’Eneco fustige un trop-plein de nucléaire au détriment des énergies vertes

Le coût par ménage

Ce document a été distribué mercredi soir aux députés de cette commission.

  • Pour un ménage qui a une consommation moyenne d’électricité (3,5 MWh), le financement du CRM représente un coût compris entre 38 et 58 euros (TVAC) par an.
  • Pour un ménage qui consomme beaucoup (5,3 MWh), le coût du CRM est compris entre 56 et 86 euros (TVAC) par an.
  • On pourrait même monter à 105 euros par an pour un ménage qui a une consommation moyenne d’électricité, en se basant sur la deuxième méthode liée à la puissance du raccordement électrique (qui a peu de chances d’être retenue).

Lire aussi : Le secteur industriel fait pression: ‘L’activité des centrales nucléaires doit être prolongée’

Source: Belga


Logo Business AM

Business AM | La citation du jour