Le Big Mac est un marqueur universel du pouvoir d’achat… et les prix des fast-food sont en nette augmentation

Disponible partout dans le monde, et composé des mêmes ingrédients, le Big Mac, ou le fast food en général, est considéré comme un marqueur universel du pouvoir d’achat. Avec l’inflation, et la hausse des salaires côté US, les prix de la restauration sont en train d’augmenter.

Le Big Mac existe quasi partout dans le monde, et reprend différents éléments de production, identiques partout dans le monde également. Il est composé de viande, de pain, de salade, et a besoin de main-d’oeuvre et d’énergie pour être produit et vendu. En ça, il est un comparateur universel du pouvoir d’achat : comparer des monnaies peut en effet sembler abstrait (un euro c’est 1,06 franc suisse, 1,14 dollar, 132 yens, 85 roubles ou 48.300 rials iraniens, qu’est-ce que cela veut dire concrètement?) donc comparer ce produit universel peut sembler plus facilement compréhensible. Cet indice mondial a été inventé en 1986, et est régulièrement mis à jour.

Ainsi, si les prix de la nourriture dans les chaines de restaurant de fast food sont en augmentation, cela veut dire que l’inflation est bel et bien en marche. D’autres chaines que McDonalds sont également mondialement présentes, et peuvent également servir de marqueur.

+10% en un an

Chez Chipotle, chaine américaine qui vend de la nourriture mexicaine (également présent en France et au Royaume-Uni), les prix ont augmenté de 10% depuis un an. Mais cela ne se répercute pas sur le nombre de ventes : au dernier trimestre de 2021, le chiffre d’affaires de la marque a même dépassé les attentes, avec un total de deux milliards de dollars. Les ventes ont même augmenté de 15%. « Nous sommes plutôt chanceux avec le pouvoir de fixation des prix que nous avons », explique le PDG Brian Niccol, relié par CNN. « Notre marque est vraiment forte ».

Sur l’année 2021, McDonalds a également augmenté le prix des menus, à hauteur de 6%. Starbucks a également augmenté ses prix, en octobre, puis en janvier à nouveau. Le prix d’un plat au restaurant, en général, a augmenté de 6%, notamment aux Etats-Unis, comme le fait remarquer le Bureau national des statistiques.

Pénurie de main-d’oeuvre

Les Etats-Unis font face à une importante pénurie de main-d’oeuvre. Pour recruter, ou garder des employés, les entreprises, notamment dans le fast food, ont dû débourser plus. Notons que tout un temps, l’expression « McJob » désignait un travail mal payé et pénible ; ces emplois peuvent donc sembler parmi les moins attrayants. En période de Great Resignation, ces postes sont encore plus dévalorisés. Chipotle a donc augmenté le salaire moyen à 15 dollars de l’heure, en mai. La pression sur les salaires est intense

Les prix des aliments ont augmenté également, ainsi que ceux du transport. Les prix des produits alimentaires de base ont augmenté de 6% depuis le début de l’année, selon Goldman Sachs.

Les prix vont continuer à augmenter

Chez Starbucks, des hausses de prix sont prévues au long de l’année, pour récupérer les coûts, expliquait le CEO Kevin Johnson la semaine dernière. Du côté de Chipotle aussi, des hausses seraient sur la table, si les prix continuent à augmenter.

Au contraire des banques centrales, les restaurateurs ne s’attendent pas vraiment à une baisse de prix en deuxième moitié de l’année. Si on en croit « le chanceux pouvoir de fixation des prix » de Niccol, les prix devraient donc rester élevés un temps, et ils garderont un impact sur le calcul du pouvoir d’achat.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20