L’Autorité française est favorable à la nomination de Luc Lallemand à la tête de la SNCF Réseau

Luc Lallemand pourrait prendre ses fonctions dès le premier trimestre 2020. ISOPIX

L’Autorité française de régulation des transports a émis un avis favorable à la nomination de Luc Lallemand, administrateur délégué d’Infrabel, à la présidence de la SNCF Réseau, selon un document officiel de l’instance daté du 23 janvier et publié vendredi.

Début janvier, le conseil d’administration a approuvé la candidature de Luc Lallemand en tant que président-directeur général de la société en charge de l’exploitation et de l’entretien des infrastructures ferroviaires en France.

L’homme a été entendu le 16 janvier dernier par l’Autorité de régulation des transports qui disposait de trois semaines pour remettre son avis. Cette dernière a donc estimé ‘que le respect par Monsieur Luc Lallemand des exigences fixées (…) était suffisamment garanti’. L’Autorité notifiera dès lors sa décision motivée au conseil d’administration de la société SNCF Réseau et au ministre chargé des transports, peut-on lire dans le document.

Le Belge démissionnera ainsi de ses fonctions d’administrateur délégué et de président du comité de direction d’Infrabel ainsi que de président du conseil d’administration de TUC Rail et s’est engagé à démissionner immédiatement de son mandat d’administrateur indépendant de la société RATP Dev. Il apparaît par ailleurs que le conseil d’administration de SNCF Réseau a décidé de lui octroyer une rémunération fixe exclusivement.

M. Lallemand pourrait prendre ses fonctions (de président-directeur général de SNCF Réseau, qui cumule les fonctions de président du conseil d’administration et de directeur général) au cours du premier trimestre 2020, avait indiqué SNCF Réseau.

Un CV bien rempli

Luc Lallemand est administrateur délégué et président du comité de direction d’Infrabel depuis 2005. Avant cela, l’homme de 53 ans, titulaire de diplômes d’officier de pont de la marine marchande, d’Ingénieur commercial et d’un troisième cycle en cambisme et finance internationale, a été directeur financier de la SNCB alors encore unitaire, entre 2002 et 2004. Il avait auparavant travaillé dans plusieurs cabinets ministériels socialistes.

L’homme n’arrive pas en territoire inconnu à SNCF Réseau car le Belge a notamment été, de 2007 à 2015, administrateur indépendant de Réseau Ferré de France, le gestionnaire français d’infrastructures ferroviaires, auquel SNCF Réseau a succédé en 2015. Ce père de deux filles a aussi été administrateur de l’opérateur ferroviaire Thalys, de 2002 à 2005, mais aussi président du conseil d’administration du Groupe Vinçotte, président des EIM (European rail Infrastructure Managers) et administrateur indépendant de RATP Dev.

SNCF Réseau gère 30.000 km de lignes dans l’Hexagone. L’équivalent français d’Infrabel compte 54.000 collaborateurs et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 6,3 milliards d’euros.

Lire aussi :