Se rendre à Vienne en train de nuit: un choix économique et écologique pour la députée écolo Sarah Schlitz

Les trains de nuit font leur grand retour en Belgique ce lundi. Destination: Vienne et Innsbruck. (Matthias Balk/dpa)

Les trains de nuit font leur grand retour en Belgique. Le premier, à destination de Vienne et Innsbruck, capitale du Tyrol, partira ce lundi soir de Bruxelles. L’occasion de se demander pourquoi favoriser ce mode de transport.

Pourquoi prendre un train de nuit quand on peut se rendre à Vienne en avion en 4 heures? Pour la députée fédérale écolo, Sarah Schlitz, il n’y a en fait que des avantages. L’avion pollue plus, est moins pratiques, est finalement tout aussi cher. Décortiquons ces informations.

🚞 🌙 🛌 Ce matin le premier train de nuit au départ de Vienne est arrivé à Bruxelles. Une délégation de Verts belges était…

Geplaatst door Sarah Schlitz op Maandag 20 januari 2020

Moins de CO2

La grande qualité des trains de nuit pour le parti Ecolo, c’est sa faible empreinte écologique. Les trains consomment moins de CO2 par voyageur que les avions. Pour la députée écolo, c’est 5 fois moins d’émissions en voyageant sur les rails que dans les airs. Pour le parti des verts, il serait très intéressant au niveau écologique de remplacer tous les vols de moins de 500 km par des trains de nuit.

Un prix avantageux…

Il est évidemment possible de trouver des vols Ryanair qui vont jusque Vienne pour 35 euros. Comparé au 59 € du ticket le moins cher de ce train de nuit, c’est sûr, ça ne semble pas vraiment bon marché. Mais le train peut vous faire économiser de nombreux frais supplémentaires. Les aéroports sont souvent loin du centre-ville. Il faut donc prendre un taxi ou une navette pour s’y rendre, ce qui n’est pas donné. Le train, lui, arrive en plein centre de la ville. Ensuite, comme il s’agit d’un train de nuit, vous pouvez dormir dedans. Vous économisez donc une nuit d’hôtel.

Par contre, tout comme pour les avions, il faut réserver bien à l’avance pour avoir les meilleurs prix, ou tout simplement pour être sûr d’avoir une place. Le train qui part ce lundi est déjà complet depuis plus de deux semaines.

Lire aussi: Trains vs avions : le comeback des trains de nuit

… Mais un manque de compétitivité

Pour se rendre dans un autre pays européen, l’avions est devenu un réflexe. Au premier abord, il reste le plus économique, même si, comme on l’a vu, ce n’est pas toujours le cas. Selon Sarah Schlitz, il faudrait créer un comparateur de trajets européens permettant de mettre les trains et les avions sur un pied d’égalité. Ce site comparerait le prix et le temps de trajets en comprenant les heures d’attente à l’aéroport et les trajets jusqu’en ville.

Pour promouvoir le train de nuit, la députée écolo souhaiterait aussi faire diminuer le prix des tickets. Comment? D’une part, en allégeant les frais de réseaux. Pour circuler sur le réseau belge, les trains doivent payer une redevance. Ces frais se répercutent évidemment sur le prix du voyage. D’autre part, en taxant un peu plus les avions sur leur empreinte carbone.

Le train de nuit Vienne-Bruxelles ne risque cependant pas d’être à court de voyageur. Il aurait été mis en place afin d’offrir une alternative écologique aux travailleurs de l’Union Européenne qui veulent se rendre à Bruxelles, siège des institutions. Les trains de nuit roulent moins vite, ils peuvent donc se permettre de faire plus d’arrêts. Celui de la compagnie autrichienne ÖBB passe donc par Cologne et Aix-la-Chapelle en Allemagne et par Liège en Belgique.

La convivialité des trains

‘Etre dans le train, c’est déjà être en vacances’, s’enthousiasme la député écolo Sarah Schlitz. Selon elle, le train est beaucoup plus convivial que l’avion. Pas de contrôle, pas de stress avec les bagages. Il suffit d’arriver sur le quai 5 minutes avant l’heure d’embarquement et de monter dans le train. Le temps de trajet entre Bruxelles et Vienne permet de souper et puis de se coucher pour faire une nuit complète. C’est d’ailleurs ce que compte faire la députée afin d’arriver en forme dans la capitale autrichienne.

Les trains pour Vienne partent de Bruxelles tous les lundis et les jeudis soirs. Les retours se font quant à eux les dimanches et les mercredis. Comptez 59 euros pour une place assise, 64 euros pour une couchette et 219 euros en cabine privative.

Lire aussi: Hyperloop : invention ingénieuse ou déception extraordinaire ?