L’Armée américaine confirme : la Terre a bien été frappée par un objet venu d’au-delà de notre système solaire

C’est une découverte qui ressemble à s’y méprendre au synopsis d’une œuvre de science-fiction, mais en un sens, c’est la raison d’être des sciences en général et de l’astronomie en particulier. Pour la première fois à notre connaissance, notre planète a reçu la visite d’un objet venu de l’espace interstellaire.

L’objet en question s’appelle, ou plutôt s’appelait, CNEOS 2014-01-08 est c’est pour autant qu’on sache la première fois qu’un voyageur intergalactique s’approche autant de notre planète. Débarrassons-nous tout de suite des éventuels fantasmes du genre « Rencontre du troisième type » ou « Independance Day » ; il s’agit d’un simple astéroïde d’origine naturelle, et non d’un artefact alien.

Un bolide spatial découvert par hasard

CNEOS 2014-01-08 a été découvert par hasard par Amir Siraj, qui a identifié l’objet comme un météore interstellaire dans une étude de 2019 coécrite alors qu’il était étudiant à l’Université d’Harvard. Siraj enquêtait à l’époque avec Abraham Loeb, professeur de sciences à l’université Harvard, sur ʻOumuamua, le premier objet interstellaire connu dans notre système solaire. Découvert en 2017, cet étrange et imposant objet aux allures de Zeppelin a fait évidemment courir son lot de rumeurs de premier contact, mais il s’agit bien là aussi d’un gros caillou venu de loin.

La vitesse élevée du météore a attiré l’attention de Siraj : environ 60 kilomètres par seconde par rapport au soleil. Il a ensuite tracé sa trajectoire et a découvert qu’il se trouvait sur une orbite non liée, contrairement à l’orbite fermée des autres météores. Cela signifie qu’au lieu de tourner autour du soleil, il venait de l’extérieur du système solaire.

Éjecté de son système planétaire pour arriver dans le nôtre

« On peut supposer qu’il a été produit par une autre étoile, qu’il a été éjecté du système planétaire de cette étoile et qu’il s’est retrouvé par hasard dans notre système solaire pour entrer en collision avec la Terre », a déclaré Siraj. La trajectoire de l’objet, elle semblait bien croiser celle de la Terre, mais les données sur lesquelles l’astronome basait sa découverte provenaient de la database NEO Earth Close Approaches de la NASA, qui ne divulgue pas d’informations telles que la précision des relevés, précise CNN.

Les recherches du jeune astronome se sont débloquées grâce à une aide inattendue : celle de l’armée des États-Unis, qui lui a donné accès à ses propres données. Les chercheurs ils ont reçu la confirmation officielle qu’il s’agissait bien d’un météore interstellaire de la part de John Shaw, commandant adjoint de l’US Space Command, le bureau responsable des opérations militaires dans l’espace. Et ces données ont confirmé que NEOS 2014-01-08 avait fait plus que s’approcher de la Terre : il a percuté notre planète. C’est donc le premier cas référencé d’impact d’un objet interstellaire sur notre petite boule bleue.

Sur les traces de Tintin ?

« Je pensais que nous n’apprendrions jamais la vraie nature de ce météore, qu’il était simplement bloqué quelque part dans le gouvernement après nos nombreuses tentatives, et donc voir de mes yeux cette lettre du ministère de la Défense a été un moment vraiment incroyable », s’enthousiasme Siraj. Le chercheur aimerait également mettre sur pied une équipe pour tenter de récupérer une partie du météore qui a atterri dans l’océan Pacifique, mais a admis qu’il s’agissait là d’un projet d’ampleur qui avait peu de chance de se concrétiser, malgré ses similitudes avec L’étoile mystérieuse, une des aventures de Tintin les plus marquantes.

Si les chercheurs parvenaient à mettre la main sur le « Saint Graal des objets interstellaires », Siraj pense que cela constituerait une avancée scientifique majeure qui aiderait les scientifiques à en savoir plus sur l »espace lointain, au-delà de notre système solaire.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20