L’ambassade la plus chère au monde s’installe à Londres

En janvier, la nouvelle ambassade des Etats-Unis sera opérationnelle à Londres. L’ouverture était normalement prévue aux environs de la fin du mandat de l’ancien président Barack Obama, mais la réalisation de ce complexe a connu de nombreux retards.

Situé dans le quartier de Nine Elms, sur la rive sud-ouest de la Tamise, la nouvelle ambassade aura demandé finalement un investissement de plus d’un milliard de dollars. Londres hébergera donc l’ambassade la plus chère du monde.

L’ancienne ambassade US de Grosvenor Square a été vendue au Qatari Sovereign Wealth Fund et transformée en hôtel de luxe.

Pour la construction de la nouvelle ambassade américaine, les technologies les plus modernes ont été employées. Le site a été sécurisé contre des attaques éventuelles, notamment de terroristes. Par exemple, les murs sont recouverts de trois couches de verre armé.

Cependant, le plus remarquable est l’installation d’un fossé clôturé qui devrait protéger le terrain de l’ambassade contre toute intrusion.

La construction de cette ambassade a été annoncée il y a 9 ans. Immédiatement, des voix se sont élevées pour dénoncer le coût important de ce projet. Les voisins du site ont également protesté, notamment à cause d’attentats possibles.

Barrières naturelles

L’ambassade de Grosvenor Square, construite dans les années 50, était devenue trop petite. De plus, le bâtiment obsolète ne répondait plus aux exigences modernes de sécurité.

Pour la réalisation du nouveau site, on a fait appel au designer Kieran Timberlake. Pour son projet, ce dernier a souhaité remplacer les mesures traditionnelles de sécurité, telles que les hauts murs et les barrières, par des solutions alternatives.

 AFP PHOTO / Justin TALLIS

Finalement, il a été décidé de créer un large étang tout autour. De plus, diverses plantations forment une barrière naturelle. « Ainsi, les motifs de l’ambassade enrichissent également le paysage urbain », affirme le designer.

Parallèlement, le complexe fonctionnera sans impact sur l’environnement et sera auto-suffisant. Si Londres était complètement privée d’électricité, l’ambassade continuerait à fonctionner grâce à ses propres capacités énergétiques.

Les murs du complexe sont équipés de cellules photovoltaïques qui convertissent la lumière en énergie. Le verre sombre protège contre les rayons du soleil et permet également de garder une certaine fraîcheur dans les bureaux.

L’ambassade fait partie du projet « Embassy Gardens », un tout nouveau site construit à Nine Elms. Ce site comprend notamment près de 2.000 nouveaux logements. En outre, plusieurs magasins, restaurants et immeubles de bureaux sont prévus.

Le site abritera également un hôtel d’une centaine de chambres. Dans les environs seront aménagés des terrains de jeu et de sport.

Dans le voisinage immédiat d’« Em bassy Gardens »se trouve la Battersea Power Station, ancienne centrale électrique au charbon, aujourdd’hui totalement restaurée et devenue monument historique.