Le dirigeant du Labour, Jeremy Corbyn, se fiche lui aussi de l’OTAN

Jeremy Corbyn, le leader controversé du Parti travailliste britannique (Labour), a dit qu’en cas d’une attaque de la Russie sur un allié de l’OTAN, il privilégierait le dialogue avec Vladimir Poutine, plutôt que la guerre. Corbyn a fait cette déclaration lors d’un débat à Birmingham, où étaient invités un certain nombre de candidats à la direction du parti socialiste britannique. L’article 5 du traité de l’OTAN oblige tout Etat membre à considérer une attaque contre un autre Etat membre comme une attaque contre toute l’alliance de l’OTAN.Après avoir été interrogé à plusieurs reprises sur la question de savoir comment il riposterait à une invasion russe d’un autre Etat membre de l’OTAN, Corbyn a répondu qu’il voulait éviter la guerre, et qu’il essayerait de négocier avec Poutine : “Je ne veux pas partir en guerre, ce que je veux, c’est un monde où nous n’avons pas besoin de partir en guerre, où cela n’est pas nécessaire, et cela peut être réalisé”, a-t-il dit, ajoutant qu’il construirait un “bon dialogue” avec la Russie, et qu’il lui demanderait de respecter les frontières.. L’eurodéputé du Labour Wes Streeting a estimé que la réponse de Corbyn était “une trahison brutale des valeurs internationalistes du Parti travailliste.” Il a associé Trump à Corbyn :“Le seul autre politicien important à être aussi imprudent et cavalier à propos de l’avenir de l’OTAN est Donald Trump. Ils sont les deux côtés d’une même pièce: irréfléchis et irresponsables.”Le Secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen a déclaré que les déclarations de Corbyn étaient “extrêmement dangereuses”. Il a averti que le public trouverait son opinion “dégoûtante”.