La voiture électrique divise les acheteurs belges en deux camps

La voiture électrique divise le public belge en deux : la moitié envisage d’en acheter une, l’autre moitié non. C’est la conclusion d’une enquête menée par ING Belgique.

ING Belgique a fait interroger 1.200 Belges dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité. L’une des questions demandait dans quelle mesure ils envisageraient un type de carburant alternatif s’ils devaient acheter une nouvelle voiture principale dans les deux prochaines années.

Quelque 18 % d’entre eux ont déclaré qu’ils envisageraient certainement d’acheter une voiture entièrement électrique, et 32 % ont déclaré qu’ils étaient plutôt positifs à ce sujet. Cela signifie qu’exactement la moitié des personnes interrogées aimeraient avoir une voiture électrique à moyen terme. Mais d’un autre côté, il existe un groupe tout aussi important d’acheteurs potentiels qui ne sont pas intéressés par une voiture électrique.

Les voitures hybrides (en partie électriques et en partie à essence) sont plus attrayantes que les voitures entièrement électriques. Deux conducteurs belges sur trois envisageraient une voiture hybride. Elles sont intéressantes fisclament car déductibles à 100%, en tout cas pour le moment.

Les voitures fonctionnant à l’hydrogène ou au gaz naturel, en revanche, ne séduisent qu’une minorité des personnes interrogées, même si l’intérêt semble bien supérieur à la part de marché actuellement négligeable de ces voitures.

Source : enquête ING Belgique

Méfiance

ING Belgique a également interrogé les motivations des conducteurs qui préfèrent continuer à rouler au diesel ou à l’essence plutôt qu’avec des carburants alternatifs. Une personne sur trois a invoqué le coût comme raison principale et un quart a déclaré qu’il préférait simplement le diesel ou l’essence. La méfiance à l’égard des promesses de durabilité des voitures électriques semble également être un facteur crucial : 17 % affirment qu’il n’a pas encore été pleinement prouvé que ce type de voiture est réellement plus durable.

Autres chiffres étonnants : seuls 34 % des personnes interrogées sont d’accord pour que toutes les nouvelles voitures soient électriques d’ici 2030, et une majorité (54 %) pense que le gouvernement devrait offrir aux particuliers encore plus d’incitations fiscales pour acheter une voiture électrique.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20