‘La Terre est ronde’: un fabricant de machines à voter réclame 2,7 milliards de dollars à Fox News

Sydney Powell (links boven), Lou Dobbs (rechts boven), Rudi Giuliani (links onder), Maria Bartiromo (rechts onder). (Foto’s: Isopix/ For Business)

Smartmatic, une entreprise américaine qui a fourni des équipements lors des dernières élections présidentielles américaines, demande 2,7 milliards de dollars de dommages et intérêts à la chaîne d’information conservatrice Fox News.  Selon Smartmatic, plusieurs de ses présentateurs auraient délibérément diffusé de fausses informations sur le scrutin. Ils ont notamment affirmé que Smartmatic avait manipulé ses machines pour attribuer à Joe Biden des votes destinés à Donald Trump.

Dans les jours qui ont suivi l’élection de Joe Biden, cette histoire à commencer à prendre une ampleur à part entière. En plus de Fox, deux autres chaînes ont diffusé des informations similaires.

‘Un mépris total pour la vérité’

Bien que le premier amendement de la Constitution des États-Unis garantisse aux Américains le droit de dire à peu près tout ce qui leur passe par la tête, la loi fait une exception à cette règle. On ne peut pas dire des choses ‘avec un mépris total pour la vérité’ (‘a reckless disregard for the truth‘). Cela signifie que lorsque les accusations sont graves, elles doivent avoir été vérifiées. Ce qui n’a jamais été fait dans le cas présent.

‘La Terre est ronde’

Smartmatic poursuit non seulement Rudy Giuliani et Sidney Powell, qui ont été les avocats de Donald Trump dans les jours qui ont suivi l’élection, mais aussi les célèbres présentateurs de la Fox, Lou Dobbs, Maria Bartiromo et Jeanine Pirro. Powell et Giuliani ont déjà été poursuivis le mois dernier par Dominion, un autre fabricant de matériel électoral.

Dans un dossier de 285 pages, Smartmatic accuse les personnes citées plus haut d’avoir tenté de convaincre le public que l’élection présidentielle de 2020 était ‘truffée de fraudes’. ‘La Terre est ronde, deux plus deux font quatre, et Joe Biden et Kamala Harris ont remporté l’élection. Ce sont des faits irréfutables’, peut-on lire dans l’introduction. ‘Mais les accusés avaient besoin d’un méchant. Comme il n’y en avait pas, ils en ont inventé un. Quelqu’un qu’ils pourraient convaincre de haïr.’

En réaction, la Fox a déclaré qu’elle clarifierait le contexte complet dans lequel ses journalistes d’investigation et d’opinion ont fait leur travail. ‘Nous sommes fiers de la manière dont nous avons rendu compte de cette élection. Nous défendrons cela devant les tribunaux au cours de ce procès inutile.’

Le ton a changé à la fin décembre

Il ne fait guère de doute que Smartmatic et Dominion gagneront n’importe quel procès pour peu que les choses aillent jusque-là (aux États-Unis, on essaie toujours de trouver un arrangement avant d’entamer un tel procès). C’est l’une des raisons pour lesquelles la Fox, mais aussi ses concurrents Newsmax et OAN ont changé de ton fin décembre. Les chaînes ont fini par admettre que leurs affirmations étaient fondées sur des ‘opinions’ et n’étaient donc pas des faits avérés.

Les diffuseurs concernés voient la tempête arriver. En début de semaine, sur Newsmax, un fidèle de Trump a une nouvelle fois tenté d’exposer sa théorie du complot. La vidéo ci-dessous montre qu’il a été immédiatement interrompu par l’un ou l’autre des présentateurs.

Lire aussi: