La sonde chinoise Chang’e5 en passe de ramener un échantillon lunaire sur Terre, une première depuis 1976

Isopix – JinxLiwang

La sonde chinoise envoyée sur une zone inexplorée de la Lune a achevé son prélèvement de sol lunaire, qu’elle se prépare à rapporter sur Terre, a annoncé jeudi l’agence spatiale nationale.

La sonde Chang’e 5, arrivée mardi sur l’astre lunaire, a comme prévu chargé ses échantillons dans un conteneur spécial. « L’opération de prospection scientifique s’est déroulée comme prévu », a fait savoir l’agence spatiale sans plus de détails.

L’objectif de la mission est de rapporter environ 2 kilos de roches en perçant le sol jusqu’à deux mètres de profondeur. Après analyse par les scientifiques, elles permettront d’ajouter des pièces supplémentaires au grand puzzle de l’histoire lunaire.

Isopix – Xinhua Eyeson

La Chine se positionne

Le retour des roches sur Terre devrait intervenir avant la mi-décembre, en Mongolie-intérieure (nord de la Chine). Si le retour sur Terre se déroule sans encombre, la Chine deviendra le troisième pays à rapporter des échantillons de la Lune, après les Etats-Unis et l’ex-URSS.

La dernière tentative était soviétique, avec la mission inhabitée Luna 24 menée avec succès en 1976.

Soulignant le haut niveau de technicité de l’opération, la télévision publique chinoise CCTV a décrit mercredi Chang’e 5 comme l’une des opérations « les plus compliquées et les plus délicates » du programme spatial national.

Au-delà de l’intérêt scientifique de ramener des échantillons, cette mission permet à la Chine de tester des manoeuvres et des technologies cruciales pour mener à bien son projet d’envoyer des astronautes sur la Lune d’ici 2030. Chang’e 5 a été lancée le 24 novembre depuis l’île tropicale de Hainan.