La Russie rend secrète la liste des banques connectées à son système de paiement alternatif à SWIFT: « Les partenaires étrangers sont prêts à nous rejoindre »

Depuis le début de la guerre en Ukraine, nombre d’importantes institutions financières russes ont été bannies de SWIFT, la principale plateforme pour les paiements internationaux. En retour, Moscou tente de vanter les mérites de son propre système alternatif. Lequel va devenir plus opaque.

Dans le cadre des sanctions occidentales prises à l’encontre de la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine, plusieurs banques russes ont été exclues de SWIFT. Dans la foulée, la Russie a fait la promotion de son Système de messagerie financière russe (SPFS), une alternative qu’elle développe depuis 2014 (et l’annexion de la Crimée) en réponse aux menaces américaines de l’époque de déconnecter le pays de SWIFT.

Comme le rappelle Reuters, Moscou a appelé au début du mois les autres économies émergentes du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) à étendre l’utilisation des monnaies nationales et à intégrer les systèmes de paiement. Une intégration avec le système chinois (le CIPS) serait notamment sur la table.

« Les partenaires étrangers sont prêts à nous rejoindre »

Pas plus tard que ce lundi, la gouverneure de la Banque de Russie, Elvira Nabioullina, avait à nouveau mis en avant les atouts de SPFS. Elle s’était vantée du fait que, en plus des nombreuses institutions russes (environ 400, au total), 52 organisations de 12 autres pays y étaient connectées. Notamment des banques françaises, allemandes, suisses, suédoises et japonaises, précise Business Insider.

Jusqu’à récemment, la liste des institutions participant au SPFS était disponible sur le site web de la banque centrale russe. Mais depuis ce mardi, ce n’est plus le cas. « Dans les circonstances actuelles, nous avons décidé de ne pas divulguer sur le site web la liste des entreprises connectées au système », a indiqué le service de presse de la banque centrale russe. « Les utilisateurs du système peuvent toujours voir la liste. »

« Jusqu’à ce qu’il y ait une telle menace d’être coupé de SWIFT, les partenaires étrangers n’étaient pas très pressés d’adhérer, mais maintenant nous nous attendons à ce qu’ils soient plus prêts », a commenté Elvira Nabioullina.

Une Banque de Russie de plus en plus opaque

La liste des institutions connectées au SPFS n’est qu’un des nombreux éléments qui ont disparu du site web de la banque centrale russe ces dernières semaines, font remarquer Reuters et Bloomberg. Celle-ci avait notamment suspendu la publication de certaines informations détaillées sur ses réserves et cessé temporairement de publier des données sur le commerce extérieur sur une base mensuelle, la première suspension de ce type depuis 1997.

Ce mardi, la Banque de Russie a encore réduit son activité publique, déclarant qu’elle ne publierait plus de données trimestrielles sur le calendrier de remboursement de la dette extérieure.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20