La révolution du design génératif est en marche

epa07314836 (FILE) – View of an Airbus A330 in the final assembly line for the TAP Air Portugal in Colomiers near Toulouse, France, 26 November 2018 (reissued 24 January 2019). Reports on 24 January 2019 state Airbus’ chief executive Tom Enders has said Airbus, that employs 14,000 staff in UK, ‘will have to make potentially very harmful decisions for the UK’ in case of a no-deal Brexit. The company said it could move the wing-construction out from UK if no deal on Brexit will be reached. EPA-EFE/GUILLAUME HORCAJUELO

Le generative design devrait constituer l’avenir de l’ingénierie. Et Airbus compte bien mettre cette innovation à profit pour rendre ses avions moins gourmands en carburant.

L’idée générale qui sous-tend le concept de design génératif est assez facile à comprendre: utiliser l’intelligence artificielle pour optimiser le dessin d’un produit, qu’il s’agisse d’un avion ou d’un bâtiment. C’est dans ce but que le constructeur aéronautique Airbus s’est allié à l’entreprise Autodesk pour intégrer le design génératif à la conception de ses avions et de ses usines, comme l’explique le magazine américain Fast Company.

Concrètement, les ingénieurs programment des paramètres à prendre en compte: solidité, poids, flexibilité, etc. Et un objectif à atteindre. L’intelligence artificielle modélise alors un profil optimisé qui prend en compte tous les paramètres.

Cette technologie repose sur la puissance de calcul des ordinateurs, mais aussi sur la liberté totale des machines par rapport aux designers et ingénieurs humains. Avec la possibilité de proposer des formes qui n’ont jamais existé ou qui ne s’inscrivent dans aucune tradition.

Le magazine Forbes classe d’ailleurs le design génératif parmi les tech qui vont transformer les années à venir.

Des avions bien plus légers

La technologie est déjà utilisée dans le design de mobilier par exemple. Mais Autodesk et Airbus veulent aller un (gros) pas plus loin en recourant au design génératif pour élaborer la prochaine usine de l’avionneur à Hambourg. Celle-ci devrait sortir de terre l’année prochaine.

‘Airbus s’est engagé auprès d’Autodesk pour une simple et bonne raison: le seul terrain disponible pour construire cette usine est triangulaire’ précisait le CEO d’Airbus, Andrew Anagnost, lors de l’annonce du partenariat à Las Vegas, soulignant par là les capacités d’adaptation aux contraintes qu’offre cette technologie.

Airbus a aussi compris son potentiel pour la construction de ses appareils. Avec le design génératif, le constructeur a pu réduire le poids d’une portion de cabine de 40%, tout en gagnant 8% de solidité. On comprend mieux pourquoi l’avionneur s’y intéresse tant.

Rendre les avions plus légers constitue un enjeu de taille pour les constructeurs: cela permet de réduire la consommation de carburant. Et, à plusieurs kilomètres au-dessus de nos têtes, chaque gramme compte. À titre d’exemple, un ordinateur portable coûte 33 cents de carburant par vol !